Des bâches publicitaires à la rescousse des églises parisiennes

Les bâches publicitaires financent une partie des travaux de rénovation des églises parisiennes.

Le projet de la Mairie de Paris consistant à financer une partie des travaux de ses églises avec des bâches publicitaires a été validé en juillet dernier. L'église Saint-Augustin, dans le 8e arrondissement, est le premier édifice à bénéficier de cette mesure.

Depuis fin septembre, l’église Saint-Augustin à Paris est recouverte d’une grande bâche publicitaire faisant la promotion d’une marque de téléphone. Celle-ci recouvrira l’édifice religieux datant du 19e siècle pendant près de 14 mois, finançant ainsi une partie des travaux de restauration. Sur les 4,2 millions d’euros de travaux annoncés, la recette publicitaire s’élève à 1,3 million d’euros.

Le projet consistant à installer des bâches publicitaires pour financer une partie des travaux de rénovation des églises parisiennes a été validé par le Conseil de Paris en juillet dernier, malgré l’opposition des verts et du Parti de gauche. Danielle Simonnet, conseillère de Paris du Parti de gauche, dénonçait un "matraquage publicitaire", venant "enlaidir notre capitale".

Située dans le 8e arrondissement, l’église Saint-Augustin est le premier monument à bénéficier d’une convention d’occupation du domaine public assortie d’une dérogation au règlement local de publicité qui interdit cette dernière sur les monuments historiques ou protégés.

Après l’église Saint-Augustin, ce seront au tour des églises de la Madeleine (8e) et de Saint-Eustache (1er) de bénéficier de cette dérogation pour le financement de leurs travaux.

D’ici 2020, la Marie de Paris prévoit de consacrer 80 millions d’euros à la rénovation de ses églises, 10 millions provenant de l’État et le reste de fonds privés.

Plus d'articles sur les chaînes :

Paris
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...