Au Japon, un quotidien national qui se transforme en fleur


Un journal imprimé que l'on plante dans son jardin après l'avoir lu. L'idée est japonaise et est expérimentée sur l'un des principaux quotidiens nationaux, le Mainichi Shimbun.

Un journal 100 % recyclable - Plantez-le dans votre jardin, vous obtiendrez des fleurs

L’avenir de la presse imprimée est-il dans nos jardins ? Au Japon, le Mainichi Shimbun, l’un des principaux quotidiens nationaux, également propriétaire de la chaîne de télévision TBS, s’est lancé dans une expérience inédite baptisée Green Newspaper.

Le journal est imprimé sur du papier qui contient des graines de fleurs ou de plantes. Après l’avoir lu, on peut le planter dans son jardin pour avoir des fleurs. Même l’encre est composée de végétaux qui agissent comme un engrais. Les graines sont principalement des coquelicots, roses, mufliers et marguerites.

Cette expérience unique et jamais réalisée auparavant a été développée en partenariat avec l’agence Dentsu, l’une des principales agences publicitaires du Japon.

5,5 millions d’exemplaires vendus par jour

Créé en 1872, le Mainichi Shimbun est l’un des plus gros tirages de la presse japonaise avec 5,5 millions d’exemplaires vendus chaque jour. Il est imprimé deux fois par jour, le matin et le soir, en plusieurs éditions locales. Le journal existe aussi dans une version numérique en langue anglaise appelée The Mainichi.

Le Mainichi est réputé pour son sérieux et ses positions en faveur de l’écologie. Il est également le seul titre japonais à avoir remporté le prix Pulitzer. Le quotidien, qui a son siège à Tokyo, emploie plus de 3 000 employés répartis dans près de 400 bureaux au Japon et à l’étranger.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...