Les recettes publicitaires sortent du rouge en 2016

L'Institut de recherches et d'études publicitaires (Irep) a publié les chiffres du marché publicitaire français de l'année 2016.

Le
© Irep

"On sort du rouge…" Ce sont par ces mots que l’Institut de recherches et d’études publicitaires (Irep) et France Pub introduisent leur bilan annuel du marché publicitaire.

Après quatre années de baisse continue, les recettes publicitaires des médias français se sont stabilisées en 2016 (+0,0 %). Elles s’élèvent à 13,3 milliards d’euros, le même chiffre qu’en 2015. En comparaison, les recettes publicitaires des médias avaient baissé de 0,9 % entre 2015 et 2014.

La bonne tenue des médias historiques

Mieux, concernant les médias historiques + internet, le marché est en progression de 1,1 %, une première depuis cinq ans. La dernière année de croissance remonte à 2011 (+1,3 %).

Pour expliquer cette situation favorable, l’Irep évoque la croissance importante d’internet (+7 % par rapport à 2015), tirée par le display (sur les formats vidéos, le mobile et les réseaux sociaux).

Autre explication, la croissance des médias historiques : +8,9 % pour le cinéma (contre +1, 8 % en 2015), +3,1 % pour la publicité extérieure (-0,6 % en 2015), +0,4 % pour la télévision (+0,6 % en 2015), et +0,8 % pour les imprimés sans adresse (-0,6 % en 2015).

Concernant les autres médias, les recettes publicitaires sont en baisse par rapport à l’année précédente : -1,3 % pour la radio, -6,7 % pour la presse, -11 % pour les annuaires et -4 % pour le courrier publicitaire.

Hors revenus digitaux les recettes publicitaires des médias historiques sont en diminution de -1,6 % en 2016.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO