Sequana toujours dans le rouge

Mais le groupe papetier basé à Boulogne-Billancourt reste positif.

Le

Pour la deuxième année consécutive, le papetier Sequana (Antalis pour la branche distribution et Arjowiggins pour la branche production), actuellement en procédure de sauvegarde, enregistre un résultat net négatif. Sur l'année 2016, il affiche des pertes de 52 millions d'euros, contre 67 millions en 2015. Il souligne cependant dans son bilan financier : "Les performances opérationnelles du groupe en 2016, à l'exception de la division Sécurité, sont encourageantes".

"Bonne résistance" d'Antalis et "net redressement" des divisions Papiers de création et Graphique

Le chiffre d'affaires s'établit à 2 975 millions d'euros (- 9,9 %) et le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (BAIIDA) à 107 millions d'euros (- 14,9 %). À périmètre comparable, le chiffre d'affaires est en baisse de 7,0 % (- 3,5 % à taux de change constants), à 2 933 millions d'euros et le BAIIDA (105 millions d'euros) est équivalent à celui réalisé en 2015.

Cette baisse est principalement due au "recul prononcé de l'activité billets de la division Sécurité et la baisse des volumes en papiers d'impression en distribution et en production dans un contexte de marché plus dégradé qu'anticipé". 

Concernant Antalis, Sequana parle de "bonne résistance", avec un BAIIDA, à 88 millions d'euros, équivalent à celui réalisé en 2015 à taux de change constants "dans un marché en décroissance marquée en papiers."

Annoncé en février, le projet d'introduction en bourse d'Antalis devrait intervenir avant la fin du premier semestre.

Pour Arjowiggins, l'amélioration de 14,0 % du BAIIDA pro forma (28 millions d'euros) traduit "le très net redressement des performances opérationnelles des divisions Papiers de création et Graphique d'Arjowiggins".

La division Sécurité en vente

Hors division Sécurité, le BAIIDA pro forma d'Arjowiggins progresse très significativement à 41 millions d'euros contre 15 millions d'euros en 2015 à périmètre comparable.

Le groupe continue son plan annoncé en février : la cession d'Arjowiggins Security BV (activité billets aux Pays-Bas) à Oberthur Fiduciaire devrait être finalisée en mai et un processus de cession du reste de la division Sécurité a été initié. 

"Les mesures annoncées le 15 février, la cession de VHP et du reste de la division Sécurité, vont permettre de résoudre les difficultés importantes que cette division (Arjowiggins, ndlr)rencontre depuis deux ans", indique Pascal Lebard, président directeur général de Sequana.

Toujours en litige avec BAT

Concernant le litige avec le groupe British American Tobacco (BAT), Sequana a formé un recours devant la cour d'appel de la décision rendue par la High Court of Justice de Londres la condamnant à payer à BAT 135 millions d'euros, majoré des intérêts (17 millions d'euros). Pour plus d'infos lire Sequana pourrait être condamné à payer 138 millions.

Et Sequana confirme son objectif de sortir rapidement de la procédure de sauvegarde ouverte le 15 février 2017 suite à ce litige (lire Face à la menace d'une amende colossale, Sequana en procédure de sauvegarde).

 

 

 

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Photos
Voir les 10 photos
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO