Le papier, un support très apprécié

Les chiffres de la dernière étude sur le papier...

Le

Two Sides, association mondiale des acteurs de la filière papier et impression qui vise à promouvoir la durabilité du support papier, révèle les résultats de son étude internationale sur la préférence des supports d'information, étude menée par Toluna. En France, 1092 personnes ont été interrogées. Et comme pour le reste du monde, leur faveur va au papier.

Les sondés ont une nette préférence pour le livre en version papier (85%), ainsi que pour les magazines (80%), les catalogues produits (62%) et les journaux (59%) par rapport à leurs équivalents numériques. 43% préfèrent également consulter leurs factures bancaires sur papier, contre 21% sur ordinateur.

74% seraient très inquiets si la presse papier venait à disparaître complètement.

72% des Français estiment aussi avoir une compréhension plus profonde sur support papier qu'avec les sources d'information en ligne.

48% des Français interrogés estiment passer trop de temps sur les appareils électroniques. 25% des Français estime même souffrir d'une sorte de "burnout numérique". Et 61% sont préoccupés par le fait que l'utilisation prolongée des appareils électroniques puisse nuire à leur santé (fatigue oculaire, insomnie, maux de tête).

88% des sondés estiment qu'ils devraient avoir le droit de choisir la manière dont ils reçoivent les communications (imprimées ou électroniques) de la part de leur banque et des différents fournisseurs de services et pour 84%, recevoir une facture ou une déclaration papier ne devrait pas engendrer de surcoût.

76% des Français interrogés sont de plus en plus préoccupés par le fait que leurs informations personnelles soient piratées, volées, perdues ou endommagées.

75% gardent chez eux des copies papier des documents importants, car ils jugent que c'est la façon la plus sûre et permanente de stocker leurs informations.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...

de Montmarin Geoffroy 1 mois
Rien de ce que je lis sur ce sujet ne m'étonne. Le numérique va tuer le numérique, car il ne donne pas ou plus le temps de la réflexion, ce que permet un livre, un quotidien, un magazine. Nous vivons le temps de l'éphémère, nous stockons de l'inutile avec l'utile, de l'insignifiant avec du sens, et tout cela finira par désintéresser l'individu, car il reste homme et humain malgré cette déshumanisation et il cherchera à nouveau du sens et du vrai dans sa courte vie.

Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO