Comment une découpe transforme des affiches en filet de pêche

Ces posters donnent des informations importantes sur un poisson venimeux et envahissant tout en se transformant en outil pour des personnes directement concernées par ce problème, les pêcheurs.

Le

Un poster se planque au mur, s'encadre ou reste roulé… Et avec l'imagination d'une bonne agence de communication, il peut aussi servir à la pêche. Le ministère de l'Environnement de Colombie a demandé à l'agence Geometry Global une solution attirer l'attention des pêcheurs afin de les convaincre de chasser la rascasse volante.

La rascasse volante (Pterois de son nom scientifique et "lionfish" en anglais) est un très beau poisson rayé avec de grandes nageoires. Mais introduite par l'homme de la mer des Caraïbes, ce poisson venimeux est aujourd'hui une espèce envahissante qui détruit l'écosystème des Caraïbes.

Le ministère a déjà publié de nombreuses informations sur ce poisson, mais les pêcheurs n'emportent aucune de ces publications avec eux lorqu'ils partent en pêche. "Pour encourager les pêcheurs à les chasser, nous avons rendu l'information utile", explique Yan Cucco, graphiste de 25 ans de GeometryGlobal London sur son site internet.

L'agence a donc imaginé des posters qui servent aux pêcheurs. Ces affiches ont été imprimées et découpées avec une technique de perforation innovante de manière à ce qu'une fois détachés, les petits trous les transforment en filets et sacs très légers pour attraper et ramener les prises d'une journée.

Ces posters ont été réalisés avec des feuilles de Tyvek de DuPont. Le Tyvek est un matériau synthétique non tissé fabriqué à partir de fibres de polyéthylène, il est résistant à l'eau et recyclable.

Graphiquement très belles, ces affiches imprimées donnent des informations sur la toxicologie des rascasses volantes, où les trouver, comment les capturer et comment traiter une piqûre.

L'ingéniosité de ce poster a été reconnue par de nombreux organismes qui l'ont primé plusieurs fois : il a notamment reçu deux prix de bronze au Cannes Lion 2017 dans la catégorie Design et dans la catégorie Produit Design et il a reçu le premier Prix du Lion de Londres.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...

Braidy Eric 1 semaine
dans d'autres régions des caraïbes, les pêcheurs et scientifiques apprennent aux prédateurs (requins, barracudas) à se nourrir de ces lionfishs (chose qu'ils ne font pas d'habitude) afin de régler le problème d'une façon ecolo, et aussi en autorisant la vente dans les resto du lionfish, et là plus besoin de machin synthétique qui va bien finir au fond des mers ou sur les plages

Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO