Succès du film biodégradable Biowrap, bientôt made in France

Un an après son lancement, Biowrap a séduit de nombreux acteurs du routage en France. Il s'étend en Europe et va offrir de nouveaux films et une réactivité encore plus accrue.

 - Partenariat Le

En 2017, Biowrap a fait une entrée remarquable sur le marché du film biosourcé sur le secteur du mailing et du packaging. Et l'entreprise française compte bien continuer sur cette lancée en proposant de nouvelles références. 

Depuis 2017, les films de mise sous film de mailings et de conditionnement industriel doivent être biosourcés (certification Bio Ok Home Compost) afin d'être biodégradables. Et au 1er janvier 2018, le taux de biomasse minimum de ces films passe de 30 à 40 %.

Plus de 80 clients lui font confiance

"Le besoin d'un produit avec un bon rapport qualité-prix était très fort de la part des acteurs du routage en France. Ils devaient trouver un film certifié Bio Ok Home Compost qui répond à cette nouvelle obligation légale mais dans des coûts raisonnables. Et nous avons su répondre à cette exigence", explique Bruno Collos, président de Biowrap.

Biowrap à la conquête de l'Europe

Aujourd'hui, Biowrap peut être fière de compter plus de 80 clients, dont de grands noms leaders du routage en France.
Et Biowrap s'est aussi lancé à la conquête de l'Europe. "Nous distribuons aujourd’hui en Espagne, en Roumanie, au Luxembourg et nous serons présents aux Pays-Bas et en Belgique au premier trimestre 2018."

Un film "made in France"

Bruno Collos précise : "Nous sommes déjà en phase de test d’une nouvelle génération de films biosourcés à 40 % qui offre une plus grande résistance au choc et une plus grande transparence. Ils devraient être disponibles à la fin premier trimestre et seront fabriqués, non plus en Italie, mais en France."

Des délais de livraison encore plus courts

Et Biowrap vient de prendre possession d'un nouvel entrepôt de stockage à Lieusaint en Seine-et-Marne, pour offrir toujours plus de réactivité sur les délais d’approvisionnement.

"Contrairement aux films en polyéthylène et polypropylène, les films biosourcés perdent certaines de leurs caractéristiques techniques après six mois de stockage. Donc nous avons fait le choix de supporter nous-mêmes cette contrainte logistique et ne pas l'imposer à nos clients. Et avec ce nouvel entrepôt, ils peuvent être réapprovisionnés encore plus rapidement."

 

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO