La transmission des techniques graphiques : le grand défi des musées de l'imprimerie

© Nationaal Museum van de Speelkaart

Les musées de l'imprimerie sont aujourd'hui face à un nouveau défi, explique l'Association des Musées de l'imprimerie d'Europe. Comment préserver et transmettre les savoir-faire traditionnels ?

Comment sauvegarder le patrimoine immatériel et transmettre les techniques graphiques aux générations futures ? Telles seront les questions auxquelles répondront les participants du colloque 2019 de l’Association des Musées de l’imprimerie d’Europe (AEPM).

Colloque qui se déroulera du 23 au 25 mai au Nationaal Museum van de Speelkaart (Musée national de la carte à jouer) à Turnhout en Belgique.

Les musées et ateliers, gardiens des machines et des savoir-faire

L’Association insiste sur le rôle clé des musées dans la préservation des machines, des équipements et des techniques d’impression récemment disparus de la scène industrielle, mais aussi dans la préservation des savoir-faire des artisans qui exploitaient ces machines.

« Les années 1980 et les décennies qui ont suivi ont vu la création d’un grand nombre de musées de l’imprimerie et d’ateliers patrimoniaux suite au remplacement de l’impression typographique par l’offset et à l’adoption extrêmement rapide de la micro-édition et de la prépresse numérique. »

Nationaal Museum van de Speelkaart

Comment transmettre ce patrimoine aux nouvelles générations ?

Les musées de l’imprimerie sont aujourd’hui face à un nouveau défi, explique l’association. Comment préserver et transmettre les savoir-faire traditionnels ? (Incluant la restauration, le fonctionnement et la maintenance des machines.)

« La génération des imprimeurs ayant passé leur vie professionnelle dans la typographie, la lithographie directe et la photogravure, et connaissant parfaitement les techniques qu’ils utilisaient prend sa retraite pour la deuxième fois, cette fois-ci définitivement. »

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...