L'arbre en papier lumineux, exemple des possibilités de la cellulose


Ce projet utilise des matériaux biosourcés et biodégradables pour produire un objet innovant à base de cellulose et imprimé pour une application électronique.

Les élèves de l'école d'ingénieurs Grenoble INP-Pagora travaillent sur des nouveaux matériaux pour les secteurs liés à la chimie verte, au papier, à l'impression, à l'emballage, aux biomatériaux et à l'électronique imprimée. Le prix de l'innovation est l'occasion de découvrir leur travail...

Chaque année, les élèves de 3e année sont mis au défi de concevoir et réaliser des prototypes utilisant des biomatériaux, en partenariat avec des entreprises ou laboratoires. Pour la première fois, Isorg entreprise spécialisée dans l'électronique imprimée et partenaire de l'école a décerné le Prix de l'innovation afin de mettre d'avantage en avant le travail de recherche de ces étudiants.

Le premier Prix de l'innovation a été décerné à Laëtitia Bardet, Adrien Mozer, Adeline Pongerard, Marion Pons et Guillaume Ribot, le 30 janvier dernier. L'équipe lauréate a conçu et fabriqué TreePlug, un arbre lumineux en cellulose avec électronique imprimé.

Cet objet de décoration en forme d'arbre met en œuvre plusieurs particularités : l'électronique imprimée sur carton pour l'intégration de leds, l'impression 3D du moule, contrecollage des branches en utilisant de la cellulose.

La première innovation de cet objet de décoration est d'utiliser pour la fabrication du tronc, un procédé inédit de cellulose moulée utilisant un moule en PLA (polymère biodégradable et biosourcé) qui a été imprimé en impression 3D. Ce procédé est plus flexible, plus rapide et moins cher par rapport à un moule métallique.

La seconde innovation est l'utilisation de nanocelluloses à 20 %, obtenues par extrusion bi-vis au LGP2, comme agent de collage. Ces nanocelluloses servent à contrecoller le carton plat à base de pâte mi-chimique constituant les branches de l'objet et dissimulent les pistes conductrices en argent, imprimées en jet d'encre.

Ces pistes conductrices sont connectées à une pile et à un interrupteur et alimentent les leds présentes sur le branchage. Cette impression jet d'encre sur le carton est la troisième innovation de ce projet.

La dernière innovation est le procédé d'impression 3D, utilisé pour produire le socle représentant les racines de l'arbre. Il permet d'encastrer le tronc en cellulose moulée et le branchage mais aussi de fixer les deux prises électriques traversant le tronc. Il a été réalisé en PLA par impression 3D.

"Ne travaillez pas en équipe, travaillez en communauté ! Toutes compétences confondues, sans hiérarchie, sans organisation rigide, sans attribution expresse, parlez et échangez beaucoup..." a préconisé Jean-Yves Gomez, pdg d'Isorg, lors de la remise du Prix de l'innovation.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...