Gutenberg One : la plus petite imprimerie de livres au monde


Cette machine entièrement française a le triple avantage de supprimer les coûts logistiques et les délais tout en répondant aux problèmes de stockage et de rupture de stock.

Après l’invention du caractère mobile il y a 550 ans par Johannes Gutenberg, un nouveau chapitre s’ouvre dans l’histoire de l’impression : l’invention de l’imprimerie mobile. 

Hubert Pédurand, le directeur du groupe Laballery, a annoncé jeudi 14 mars au Salon du Livres de Paris le lancement mondial du robot Gutenberg One, capable de fabriquer n’importe quel livre en quelques minutes. Le robot et son bras robotique a appris les gestes séculaires de l’imprimeur, du plieur, du brocheur et du massicotier. 

Cette machine entièrement française a le triple avantage de supprimer les coûts logistiques et les délais tout en répondant aux problèmes de stockage et de rupture de stock.

La société Gutenberg & Co a été créée pour la commercialisation de l’invention brevetée. De nombreux investisseurs étaient présents ainsi que le 1er ministre et le ministre de la Culture. 

Le constat fait par Hubert Pédurand est simple, comment donner de la visibilité à plus de 65 000 nouveaux livres par an en France ?

« Les librairies, bibliothèques, médiathèques, etc., sont des espaces finis qui doivent gérer un catalogue de titres qui augmente de façon exponentielle... qui lui tend vers l’infini.

Avec cette innovation majeure qu’est le robot des livres Gutenberg One, outre que la souveraineté du livre passe par sa vitesse de mise à disposition au public, le livre devient en permanence accessible, re-matérialisé à la demande à l’unité via le “photomaton” du livre.

Avec 740 000 titres qui ne se vendent qu’à 1 ex. dans les librairies en France (chiffres du CNL diffusés le 18 mars lors de la conférence sur la surproduction de titres en France), la question se pose au niveau de toute la chaine. »

Durant les quatre jours du salon, les visiteurs ont pu découvrir en démonstration ce qu’on peut qualifier de plus petite imprimerie de livres au monde. En partenariat avec le groupe Humensis, un Que sais-je "Les 100 mots de l’édition" était offert pour chaque Que sais-je acheté sur le stand Humensis.  

Un livre était produit toutes les 5 minutes pour le public à partir de la base de données sécurisée développé par le logiciel OhmyCode de Sobook, partenaire de Gutenberg & Co. Le public a pu également découvrir ce que Hubert Pédurand nomme le Printcast, équivalent du Podcast mais sur papier.

Avec Gutenberg & Co et le robot Gutenberg One, les flux radio, vidéo, TV, conférences, etc. deviennent accessibles à la demande en mode replay en format livre. Des discussions sont engagées avec le groupe FranceTV, le prototype fait sur la Grande Librairie ayant totalement séduit François Busnel... à suivre.

Un café littéraire avec le robot Gutenberg One pour la rentrée

En septembre, un nouveau concept de café littéraire 4.0 Gutenberg & Co, designé par la prestigieuse agence Malherbe Paris, ouvrira ses portes dans la ville de Nevers.

Dans cette librairie d’un nouveau genre, le robot Gutenberg One fabriquera pour les clients des livres à la demande issus du partenariat avec la Bnf pour le fonds Gallica.

Les ouvrages du fonds des éditeurs seront les bienvenus, des discussions sont en cours, les Bestsellers étant en piles chez Gutenberg & Co. L’offre café littéraire prévoit des animations/formations autour de l’écrit avec notamment des ateliers de dégustation du participe passé.

« Assurément l’attraction du Salon du livre 2019, Gutenberg One replace brillamment l’imprimeur et ses capacités en France allant de l’unité devant le client à la massification des bestsellers.

L’outil a été plébiscité à l’export et en outremer, rappelons que la francophonie représente plus de 550 millions de personnes dans le monde, autant de nouveaux débouchés pour les éditeurs petits, moyens et gros avec ce qui pourrait devenir un véritable internet du livre papier à partir d’une invention française brevetée », conclut Hubert Pédurand.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...