Arjowiggins de Bessé-sur-Braye (72) : 15 millions d'euros à trouver d'ici vendredi

Pascale Fontenel-Personne, députée de la Sarthe, et Jacques Lacoche, maire de Bessé-sur-Braye, lancent un appel aux financeurs privés pour sauver l'usine à papier Arjowiggins.

Le temps est compté. Le tribunal de Commerce de Nanterre a accordé un délai de trois jours pour étudier un tout dernier projet de reprise du site Arjowiggins Papiers Couchés, situé à Bessé-sur-Braye, dans la Sarthe.

Devant l'abandon du seul repreneur, le suédois Lessebo Paper, le directeur du site, Jean-Christophe Mailhan, s'est lancé dans un ultime projet de reprise, sollicité par les représentants de l'État et de la région, expliquait-il lundi dans un courrier adressé à ses salariés.

Mais pour concrétiser ce projet qui permettrait de sauvegarder 200 emplois sur les 570, il a besoin de convaincre le tribunal de la solidité de son projet et avoir un financement suffisant.

Selon Ouest France, l'État serait prêt à investir 15 millions d'euros, mais il manquerait encore 15 millions pour boucler le plan de financement.

Pascale Fontenel-Personne, députée de la 3e circonscription de la Sarthe, et Jacques Lacoche, le maire de Bessé-sur-Braye, lancent donc un appel pour sauver la papeterie à travers les médias de la presse écrite, de la télé et sur les réseaux sociaux.

Vendredi 29 mars, le tribunal devrait, après avoir repoussé deux fois l'annonce de sa décision, se prononcer sur l'avenir du site de Bessé-sur-Braye, mais aussi sur celui d'Arjowiggins Le Bourray à Saint-Mars-la-Brière qui emploie 260 salariés et qui intéresse l'entreprise sarthoise CGMP. CGMP, située à Tuffé, conserverait la moitié des emplois. D'ici là, élus et salariés restent mobilisés.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...