L'Imprimerie Solidaire réagit suite à la polémique de la cravate de Mélenchon !

Selon le Canard enchaîné, le chef de la France Insoumise aurait fait détruire 180 000 affiches à cause de la couleur de sa cravate.

C’est une affaire qui a fait couler de l’encre et du clic. Avec cette interrogation reprise par de nombreux médias ces dernières semaines : Jean-Luc Mélenchon a-t-il fait jeter 180 000 affiches à cause de la couleur de sa cravate ?

En effet, selon le Canard enchaîné du 30 avril, le chef de la France Insoumise aurait fait partir au pilon 180 000 affiches de campagne pour les élections européennes.

Le journal satyrique explique que Jean-Luc Mélenchon, portant sur la photo une cravate bleue au lieu de la rouge qu’il porte habituellement, aurait demandé de détruire les affiches avec la mauvaise cravate et de les réimprimer avec la bonne.

Sauf que l’entourage de Jean-Luc Mélenchon a immédiatement démenti l’information, la qualifiant de « loufoque ». Un démenti auquel le Canard a répondu la semaine suivante arguant qu’il disposait d’une « très bonne source » et d’une preuve matérielle car il était en possession de l’image originale avec la cravate bleue.

Franceinfo qui a pu consulter cette image indique cependant qu’il ne s’agit pas d’une photo de l’affiche imprimée mais d’un fichier image… Alors qui croire ?

La France Insoumise

Contactée par les médias, l’Imprimerie solidaire de Martigné-sur-Mayenne, qui a imprimé les fameuses affiches, a tout d’abord refusé de communiquer. Mais agacée par les nombreux appels, la directrice Ghislaine Rittre s’est finalement exprimée pour France Bleu Mayenne.

« Ce que je peux vous dire, c’est que je n’ai pas jeté 180 000 affiches avec une cravate bleue », a-t-elle déclaré.

Première Imprimerie entreprise adaptée en France, l’Imprimerie Solidaire compte 60 salariés, dont 80 % en situation de handicap en production.

Plus d'articles sur les chaînes :

Mayenne
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...