Graphisme : en Suisse, les billets de banque ont leur application dédiée

Les nouvelles coupures suisses sont accompagnées d'une application dédiée permettant aux possesseurs de smartphones d'obtenir des informations sur le graphisme et la sécurité des billets.

En Suisse, un nouveau billet de 100 francs est entré en circulation jeudi 12 septembre. Émis par la Banque Nationale Suisse, il va progressivement remplacer l’ancien billet de 100 francs qui était illustré par le portrait et les œuvres de l’artiste Alberto Giacometti. Le nouveau billet de 100 francs est le sixième et dernier billet d’une nouvelle série de coupures lancée en avril 2016 (billets de 10, 20, 50, 100, 200 et 1000 francs).

Une application dédiée

Pour apporter des informations sur le graphisme et la sécurité des nouvelles coupures, la Banque Nationale suisse (BNS) a développé l’application « Swiss Banknotes », téléchargeable dans l’App Store et dans Google Play.

« Cette application de réalité augmentée fonctionne avec la caméra d’un smartphone ou d’une tablette. Lorsque l’on dirige le capteur photo sur un nouveau billet, l’application en révèle les éléments graphiques et de sécurité. Ces différents éléments apparaissent aussi en image agrandie ou dans une animation. L’application fonctionne aussi avec des reproductions imprimées ou numériques des billets. Elle permet de découvrir les nouvelles coupures, mais non d’en vérifier l’authenticité », explique la BNS.

Imprimé par le Suisse Orell Füssli (Zurich), le nouveau billet de 100 francs est dominé par la couleur bleue symbolisant l’eau et a pour thème la tradition humanitaire. Il est imprimé au format 70 x 144 mm et son graphisme a été réalisé par la graphiste suisse Manuela Pfrunder.

Manuela Pfrunder a remporté en 2005, à 26 ans, le deuxième prix à un concours d’idées pour la nouvelle série de billets, organisé par la Banque Nationale suisse. Son projet a finalement été retenu. En 2007, elle s’est vu attribuer le mandat de réalisation de la nouvelle série.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...