L'éditeur Condé Nast s'engage pour le climat

© Fondation Ellen MacArthur

Le groupe promet d'éliminer le plastique non recyclable de tous ses produits sur l'ensemble de ses marchés d'ici 2025.

Le groupe américain d'édition de magazines Condé Nast est le premier groupe de presse à signer la Charte de l'industrie de la mode pour l'action climatique.

Cette Charte de l'industrie de la mode pour l'action climatique (UN Fashion for Global Climate Action initiative ou UNFCCC en anglais), approuvée par les marques de mode telles que Burberry et Stella McCartney, a pour objectif d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.

L'éditeur de Glamour, The New Yorker, Vanity Fair, GQ ou encore Vogue a également signé le nouvel engagement mondial pour une nouvelle économie du plastique, lancé par la fondation Ellen MacArthur rejoignant ainsi 400 entreprises dont de gros groupes industriels alimentaires comme Unilever, Mars ou PepsiCo. Avec cette signature, l'éditeur s'engage à éliminer les emballages en plastique problématiques et multiplier par cinq l'utilisation de plastique recyclé d'ici 2025.

Le groupe de presse américain déclare également qu'en 2019, plus de la moitié de ses activités ont entamé un travail d'"élimination progressive d'emballages plastiques d'origine fossile non recyclables pour les abonnements et la vente en kiosque, en visant à supprimer totalement l'utilisation du plastique ou à opter pour des solutions recyclables et biosourcées".

Toutes ses publications américaines seront concernées par ces mesures en 2020. Et d'ici, le groupe s'engage à éliminer le plastique non recyclable de tous ses produits sur l'ensemble de ses marchés d'ici 2025.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...