Brèves / Les petites infos de l'industrie des arts graphiques - 17 janvier 2020

De nouveaux emballages pour les céréales Lidl, des imprimeurs anglais en colère contre le changement de jour férié, un constructeur très prolifique en brevets déposés, un grand éditeur piraté, Livres Hebdo bientôt 100 % numérique… Les petites infos de la semaine.

Les packagings des boîtes de céréales de Lidl changent

Lidl cessera d'utiliser des personnages colorés sur ses boîtes de céréales au Royaume-Uni. Le hard discounter allemand présent dans toute l'Europe souhaite ainsi donner une image plus positive de sa propre marque de distributeur auprès des parents.
"Selon l'enquête auprès des consommateurs de GlobalData au troisième trimestre 2019, 54 % des consommateurs britanniques accordent une attention élevée/très élevée aux ingrédients utilisés dans les produits qu'ils achètent pour leurs enfants, précise l'agence de conseil GlobalData. Par conséquent, Lidl éliminant les gadgets marketing et ramenant l'attention sur la valeur nutritionnelle et le bien-être aidera les parents à se concentrer sur ce qui est important."
Cette décision est également intervenue à la suite d'une pression croissante des ministres anglais qui menaçaient d'interdire les personnages de dessins animés sur tous les produits adaptés aux enfants riches en sucre, sel ou matières grasses. 

Un changement de jour férié qui coûte cher aux imprimeurs anglais

En Angleterre, de petites imprimeries demandent une compensation au gouvernement après le chaos du changement de date du jour férié de mai, selon The Telegraph. Cette modification du calendrier aurait coûté des centaines de milliers de livres sterling.
Le gouvernement a annoncé, l'année dernière, que le jour férié du début mai serait déplacé cette année du lundi 4 mai au vendredi 8 mai, pour marquer le 75e anniversaire du jour de la victoire.
Mais cette annonce a été faite tardivement, le 7 juin, alors que de nombreuses entreprises avaient déjà imprimé les calendriers et agendas 2020.
Deux imprimeurs, AM Print Finishers et Allan & Bertram, estiment le coût de réimpression à 200 000 livres sterling chacun (soit environ 235 000 euros). D'autres ont opté pour d'autres solutions comme l'impression d'une note rectificative. Pour le moment cette demande n'a pas reçu de réponse de la part du gouvernement.

Livres Hebdo devient 100 % numérique

Le magazine d'information des professionnels du livre Livres Hebdo va devenir entièrement numérique cette année et "plusieurs postes" sur les 17 salariés seront supprimés, a annoncé, dans un communiqué, la société mère Electre de Livres Hebdo.
Cette restructuration de Livres Hebdo "structurellement déficitaire depuis plusieurs années" doit permettre de "l'adapter à l'évolution de la demande de ses clients et de rétablir son équilibre économique".
L'hebdomadaire, diffusé uniquement sur abonnement, compte environ 6.500 abonnés à sa version papier.
Cependant, l'imprimé ne disparaît pas complètement de l'offre globale de Livres Hebdo. Electre va lancer, à partir de la rentrée 2020, un nouveau mensuel imprimé et numérique, baptisé LH Le Mag et des numéros spéciaux thématiques (10 à 12 par an). Livres Hebdo poursuivra également la publication print de son cahier bibliographique hebdomadaire recensant toutes les parutions de livres.

Canon dans le trio des entreprises dépositaires de brevets aux États-Unis 

Selon l'IFI Claims Patent Services, le constructeur japonais Canon est la 3e place au classement des entreprises dépositaires de brevets aux États-Unis en 2019, toutes nationalités confondues avec 3555 brevets déposés. Le groupe spécialisé dans les appareils photo, photocopieurs et imprimantes devient ainsi la seule entreprise au monde à être présente dans le top 5 depuis 34 années successives. Canon est également à la 1re place des entreprises japonaises depuis maintenant 15 ans.

Une cyberattaque touche les éditions Bordas, Le Robert et Nathan

Le groupe d'édition Editis qui détient Bordas, Le Robert ou encore Nathan a été victime en ce début d'année, d'une cyberattaque. L'intrusion aura eu lieu le 1er janvier et concerne le Pôle Education et Référence. L'attaque détectée dans la nuit du 2 au 3 janvier, selon ActuaLitté. L'ensemble des sites éducation ont été mis en quarantaine et aujourd'hui vendredi 17 janvier sont toujours en maintenance.
Toujours selon ActuaLitté, Editis ne sait pas s'il a eu des fuites de données, mais certaines ont bien été exposées. Un diagnostic par une entreprise extérieure a été demandé, une déclaration faite à la CNIL et un dépôt de plainte déposé.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...