Premier état des lieux de l'industrie de l'étiquette adhésive avec le sondage de l'UNFEA

Près de 80 % fabricants qui ont répondu au sondage constatent une baisse de l'activité de leurs clients. D'ailleurs la moitié des répondants sont en activité partielle.

Chaque semaine, depuis le début du confinement, l'Union nationale des fabricants d'étiquettes adhésives (l'UNFEA) envoie un questionnaire à ses adhérents fabricants sur leurs activités avec la crise du coronavirus. Ces réponses donnent une première appréciation de la filière des productions d'étiquettes adhésives. Cependant, ces chiffres sont à prendre avec précaution, car seuls 28 producteurs (sur la centaine d'adhérents fabricants) se sont prêté au jeu des questions-réponses depuis le 17 mars.

Pour la cinquième semaine de confinement (du 13 au 19 avril), les producteurs enregistrent une présence de leurs salariés sur le lieu de travail de l'ordre de 80 % (contre 64 % au taux le plus bas en deuxième semaine). Depuis le début du confinement, c'est le taux présentiel conventionnel (c'est-à-dire sans inclure le télétravail) le plus haut.

Pour 50 % des répondants, l'absence des salariés est négligeable sur la production, mais reste impactant pour 29 % autres. Depuis trois semaines, aucun sondé n'a estimé qu'il était encore très impactant contre 16 et 19 %, respectivement en semaine 1 et en semaine 2.

Et la charge machine est de l'ordre de 70 %, taux stable sur l'ensemble de la période de confinement, mais avec de très fortes disparités selon les fabricants (allant en semaine 1 de 15 à 150 % et en semaine 5 de 10 à 100 %).

Sur la question de l'approvisionnement, la situation semble s'améliorer. Si cela reste encore difficile cette semaine pour 64 % des répondants, ils étaient 93 % lors de la semaine précédente. Et cela est facile pour 32 % des fabricants (contre 7 % lors de la 4e semaine).

L'envoi des cartons d'étiquettes aux clients par messagerie ou transporteur est facile pour 75 % des entreprises (pourcentage à peu près stable sur la période), difficile pour 25 % (stable également), mais n'a jamais été impossible (0 %).

La grande majorité des répondants, 79 %, juge l'activité de leurs clients, pour cette cinquième semaine, en baisse, normale pour 18 % et nulle pour 4 % (pas d'évolution vraiment significative sur les cinq semaines).

43 % des sondés ont constaté un allongement des délais de paiement de la part de leurs clients.

La moitié des entreprises sont en activité partielle. Et environ un tiers a fait appel à la BPI pour un prêt garanti par l'État pour la trésorerie.

Près de 90 % des chefs d'entreprises ont l'intention d'équiper leurs salariés de masques de protection prochainement et environ la moitié compte donner des masques différents selon les postes.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...