Le syndicat de l'édition demande un plan de relance pour éviter le désastre

Tous les maillons de la chaîne du livre sont impactés par la fermeture des librairies.

Le monde de l'édition est en danger, alerte le président du Syndicat national de l'édition (SNE) Vincent Montagne dans un entretien accordé au magazine professionnel Livres Hebdo.

Selon lui, l'unique chance d'éviter « un désastre économique » serait de mettre en place un plan de relance de 8 à 10 milliards d'euros destiné à l'ensemble des industries culturelles et créatives (le secteur représente un chiffre d'affaires annuel de 90 milliards d'euros).

Vincent Montagne explique que si rien n'est fait le secteur doit s'attendre à des faillites ainsi qu'à une vague de licenciements.

« Les maisons (d'édition) dont les fonds propres sont solides pourront s'en sortir. Mais pour les éditeurs les plus fragiles, ce sera beaucoup plus difficile », précise le président du SNE.

Pour évaluer l'impact de la crise sanitaire sur l'activité du secteur, le syndicat a lancé un sondage en ligne ouvert à tous les éditeurs. Les professionnels sont invités à y répondre avant le 4 mai.

L'édition fait partie des secteurs très touchés par l'épidémie de Covid-19, notamment en raison de la fermeture des librairies. Antoine Gallimard, le PDG des éditions Gallimard et du groupe Madrigall, affirmait le 16 avril sur franceinfo avoir perdu « presque 90 % » de chiffre d'affaires et estimait une baisse autour de 30 % sur l'année.

Tous les maillons de la chaîne du livre sont impactés (auteurs, éditeurs, libraires, imprimeurs…). À l'occasion de la Journée mondiale du livre le 23 avril, des organisations représentantes de l'industrie mondiale du livre ont lancé un appel pour un soutien international. Ils demandent l'adoption de « plans de relance économique pour soutenir ces secteurs éditoriaux et leurs chaînes de valeurs ».

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...