Madrange réussit à remplacer le plastique par du papier dans son nouvel emballage

Plusieurs mois de recherche et développements ont été nécessaires pour créer cette barquette thermoformée constituée principalement de papier et recyclable.

La marque de jambon Madrange du groupe Cooperl présente désormais en magasin plusieurs de ses références dans un nouvel emballage : il contient 70 % de plastique de moins que l'emballage précédent.

Ces barquettes thermoformées vendues en rayon frais comportent plus de 80 % de papier issu de fibre vierge et de forêts FSC et 85 % de l'emballage est recyclable. La partie inférieure est composée à 81 % de papier et 19 % de plastique qui fait office de film barrière et permet également le thermoformage du papier et le scellage avec le film supérieur. "L'épaisseur du film supérieur a également été diminuée pour contribuer aussi à la réduction de plastique au total" nous explique Frédéric Bistarelli, directeur marketing de la compagnie de salaisons de Cooperl.
La barquette inférieure peut être mise dans son intégralité dans le circuit de recyclage.

De nombreux défis techniques relevés pour mettre au point de cet emballage

Plusieurs mois de recherche et développement ont été nécessaires à l'élaboration de cet emballage "unique sur le marché" selon le Cooperl.
Selon Frédéric Bistarelli, les difficultés de sa mise au point étaient multiples : "arriver à thermoformer du papier sans qu'il se déchire, garantir la sécurité alimentaire et la bonne conservation du produit, arriver à bien découper l'emballage (le papier se déchire contrairement à du plastique) pour une présentation parfaite dans les rayons et trouver une approche graphique innovante qui réponde aux exigences du rayon libre-service tout en garantissant suffisamment de transparence pour que le consommateur puisse continuer à s'assurer de la bonne qualité du jambon qu'il va acheter."

Pas de hausse des prix pour le consommateur 

Il ajoute : "Bien entendu, cette mise en place est le résultat d'un investissement important au niveau de l'entreprise qu'il soit humain ou matériel. Néanmoins, ce nouvel emballage correspond à une démarche de la marque qui s'inscrit dans la droite lignée de ses engagements : il n'y aura pas d'impact pour le consommateur sur les prix de vente."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...