Un imprimeur met au point un test olfactif pour détecter les symptômes du Covid

Ce test rapide et peu couteux permettra de déceler un symptôme présent chez une majorité de personnes atteinte du coronavirus.

L'imprimeur Carestia Arcade Beauty collabore avec la cellule olfactive du CNRS et l'Université de Nice afin de développer un test ORL pour détecter la perte d'odorat chez les personnes. L'anosmie, qui désigne une perte d'odorat, est en effet l'un des premiers symptômes du coronavirus.

Carestia, qui est spécialisée dans les produits destinés aux parfumeurs et dans les technologies d'imprégnation du papier — son produit phare est le blotter, qui permet de tester le parfum en magasin ou en laboratoire — a été chargée de mettre au point un kit simple d'utilisation pour effectuer les tests.

« Ce test permettra de déceler immédiatement chez un sujet une anosmie ou une perte olfactive partielle », explique Marie-Hélène Marcelli, directrice de Carestia Arcade Beauty. Il devrait être prêt d'ici le mois de septembre.

Lorsque les sujets ne seront pas en mesure de reconnaître l'odeur imprimée sur le papier, ils seront alors ensuite amenés à passer des examens médicaux plus poussés afin d'établir un diagnostic. Le kit olfactif sera dans un premier temps développé dans les Alpes-Maritimes.

Installée à Mouans-Sartoux près de Grasse, l'imprimerie Carestia accompagne les parfumeurs depuis sa création en 1883. Dans les années 1970/80, elle a commencé a collaborer avec de grandes marques grâce à un nouveau produit appelé « touche à sentir » ou mouillette, ou blotter.

Depuis, ce produit est devenu le cœur d'activité de l'entreprise. En 2013, l'entreprise a été reprise par le groupe Arcade Marketing, fournisseur majeur de solutions d'échantillonnage auprès des grandes marques de cosmétique.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...