Une proposition de reprise pour l’imprimerie Edipro Solidaire

L’entreprise Edipro solidaire, à Martigné-sur-Mayenne, placée en liquidation judiciaire avec poursuite d’activité le 23 juillet, a peut être trouvé un repreneur. Vendredi 2 août, Didier Rio, du réseau Zéfi et ancien cogérant d’Edipro Solidaire jusqu’en 2012, a envoyé conjointement avec le groupe Antagos, représenté par Jean Valli, une offre de reprise au Tribunal de Nanterre.

Si cette solution était adoptée, 52 emplois pourraient être sauvegardés. "Edipro solidaire n’existerait plus. On reprendrait l’ensemble des salariés et on partirait pour une nouvelle entreprise qui s’appellerait l’Imprimerie solidaire.", a déclaré Didier Rio pour Ouest France.

Créé en 1995 par Jacques Lopès, le groupe Edipro, spécialisé dans l’imprimerie sans machine, a fondé en 2010 Edipro Solidaire, une imprimerie agréée par l’État comme entreprise adaptée en Mayenne (53), qui emploie une quarantaine de handicapés et permet à ses clients de minorer les taxes Agefiph et Fiphfp grâce à la règle de l’Équivalent Emploi Travailleur Handicapé (EETH).

Mais dans un contexte économique difficile, basé sur une réduction perpétuelle des prix, et associé à la réduction des volumes, à la perte de quelques clients et aux difficultés économiques, la quasi-totalité du groupe a été placée en redressement judiciaire le 4 juillet dernier.

Une mesure qui a suscité une vive inquiétude chez les imprimeurs sous traitant et les papetiers craignant notamment d’autres dépôts de bilan en cascade. Le Tribunal de Nanterre se prononcera le 16 août prochain.

Plus d'articles sur les chaînes :

Mayenne
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise