Chez Amazon, on est payé jusqu’à 5 000 dollars pour démissionner

Chaque année, l’entreprise propose à ses salariés de démissionner contre un chèque pouvant atteindre 5 000 dollars.

Être payé pour démissionner ! C’est une pratique qui peut sembler extravagante, mais qui est pourtant pratiquée par l’une des entreprises les plus rentables d’internet. La semaine dernière, Jeff Bezos, le fondateur et PDG d’Amazon, publiait sa lettre annuelle aux actionnaires. Dans celle-ci, il évoque le programme "Pay to Quit" qui consiste à offrir une somme d’argent à un salarié s’il démissionne.

Selon Jeff Bezos, qui a repris l’idée de Zappos (une société spécialisée dans la vente en ligne), l’objectif est d’encourager les employés à s’interroger sur leurs véritables désirs professionnels pour ne garder finalement que les travailleurs les plus motivés.

Voici l’extrait de la lettre :

« Le second programme s’appelle “Pay to Quit” (une paie pour démissionner). Il a été inventé par les gens intelligents de Zappos et les centres de distribution d’Amazon l’ont réitéré. “Pay to Quit” est assez simple. Une fois par an, nous proposons à nos employés de les payer pour démissionner. La première année, l’offre s’élève à 2 000 dollars. Puis, elle augmente de 1 000 dollars par an jusqu’à atteindre les 5 000 dollars. Le titre de l’offre est “S’il vous plaît n’acceptez pas cette offre”. Nous espérons qu’ils ne l’acceptent pas, nous voulons qu’ils restent. Pourquoi faisons-nous cette offre ? Le but est d’encourager les employés à prendre le temps de penser à ce qu’ils veulent vraiment. Sur le long terme, un employé qui reste quelque part sans le vouloir, ce n’est pas sain pour l’entreprise ».

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...