Bras de fer entre la direction de l’imprimerie belge Remy-Roto et ses salariés

L’imprimerie Remy-Roto, située à Beauraing, en Belgique, après un blocage du site par les salariés, verra partir trois ouvriers au lieu de cinq.

Fondée en 1905, l’imprimerie belge Remy-Roto du groupe Rossel, est spécialisée dans l’impression de magazines et de journaux. 

Au mois de mars dernier, face à la baisse d’activité, la direction annonce que dans le cadre d’une restructuration, cinq ouvriers seraient licenciés. C’est seulement cette semaine que les noms des personnes concernées devaient être annoncés...

Lundi soir, le personnel a empêché le chargement des publications imprimées. Et après une longue nuit de négociations entre syndicat et direction, un accord est trouvé.
Et les 70 000 Soir Magazine sont finalement acheminés à bon port dans la nuit.

De cinq, le nombre de licenciements passe à trois : deux emplois sauvegardés grâce à un remplacement sur le site de l’entreprise de Nivelles où se trouve la plus grosse imprimerie du Groupe Rossel, et un passage en temps partiel rendu possible par un allégement des horaires des autres travailleurs.
Les trois autres ouvriers seront bien licenciés, mais avec des primes de départ plus importantes que prévues.

Et bien que les tensions se soient apaisées, des interrogations de la part du personnel subsiste. Ils souhaitent des garanties sur le maintien de l'emploi à long terme et l'une des deux rotatives du site, une KBA Continent de 15 ans, arrive en fin de vie, et doit être remplacée.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...