Livre jeunesse, un marché florissant

L'institut d’études de marché GfK partage des conclusions encourageantes sur le secteur : près d’un livre vendu sur quatre est dédié à la jeunesse.

Le segment du livre jeunesse est un segment essentiel du marché du livre avec 74 millions de volumes vendus, soit près de 25 % de l’ensemble des volumes du marché. Cela représente 17 % de la valeur totale du marché du livre (561 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013), d'après l'institut d’études de marché GfK.

Sébastien Rouault, chef du segment livre chez GfK rappelle que : "Si à fin 2013, le marché jeunesse marquait un repli après une belle année 2012, -2,5 % en volume et -3,1 % en valeur, le résultat est beaucoup plus positif à fin octobre 2014 avec une solide croissance du chiffre d’affaires de 7 %."

Toujours entre janvier et octobre 2014, les bonnes performances du marché jeunesse sont dues à la croissance en valeur des segments lecture (+ 9 %), coloriages et jeux (+ 21 %), activités pratiques (+ 17 %) et livres K7/CD (+ 24 %). Les segments albums, documentaires et éveil sont en léger repli.

L'activité des livres de coloriages et jeux est largement tirée vers le haut par plusieurs licences, comme celles de la Coupe du monde de foot 2014, du film d'animation des studios Disney La Reine des neiges ou encore de la série argentine Violetta coproduite par Disney Channel Latin America. 

Le segment des livres d’activité pratique lui profite de la mode venue des États-Unis des bracelets en plastique Rainbow Loom et de l’engouement pour le jeu vidéo Minecraft.

Le segment lecture compte à nouveau plusieurs best-sellers, principalement du côté des romans pour adolescents. Certains titres et certaines séries ont inspiré des adaptations au cinéma et bénéficient ainsi de leur sortie sur grand écran.

C’est le cas par exemple du roman Nos Étoiles contraires de John Green (éditions Nathan), paru en février 2013, qui s’était déjà vendu à 158 000 exemplaires avant la sortie du film en août 2014. Ce roman totalise en novembre 2014, 390 000 exemplaires depuis sa parution.

Les séries Divergente (Nathan), Labyrinthe (Pocket Jeunesse) et Le Petit Nicolas (Gallimard) ont, elles aussi, bénéficié de leurs adaptations au cinéma ainsi que la série Lou en bande dessinée jeunesse, ou Hunger Games.

Si l’ensemble lecture connaît une croissance de ses ventes sur les dernières semaines de l’année, le pic est encore plus impressionnant pour l’illustré jeunesse (éveil, albums, documentaires, livres pratiques…).

"Pour l’ensemble du segment jeunesse, les mois de novembre et décembre représentent un peu plus d’un quart du chiffre d’affaires annuel", confirme Sébastien Rouault.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...