Les femmes nues ne font plus vendre Playboy

Une de Playboy octobre 2015, édition USA.

Pour gagner de l'audience, Playboy supprime les femmes nues dans ses pages.

À partir du numéro de mars 2016, Playboy, pour la première fois de son histoire, "ne mettra plus en vedette la nudité dans ses pages", explique le groupe éditorial. 

Cory Jones, le responsable de la publication du magazine, serait allé voir son créateur Hugh Hefner, 89 ans, dans sa maison où il vit cloîtré pour lui proposer ce choix radical, révèle le New York Times.

"Cette bataille a été menée et gagnée", a commenté Scott Flanders, le directeur de Playboy, au New York Times. "Tout le monde est aujourd’hui à un clic de n’importe quel acte sexuel imaginable, gratuitement. Tout cela est donc dépassé."

Ce changement éditorial fait partie d'une refonte complète du mensuel, avec une maquette redessinée, un format plus grand et un papier de qualité supérieure, "pour donner encore plus envie de collectionner le magazine".

Le mensuel créé en 1953 est imprimé à environ 800 000 exemplaires aujourd'hui lors qu'en 1975, il tirait à 5,6 millions, selon l'Alliance for Audited Media.

Un magazine emblématique

Qu'on se rassure cependant, Playboy "continuera à publier les photos sexy et attirantes des plus belles femmes du monde, notamment ses emblématiques Playmates, photographiées par les photographes les plus renommés d'aujourd'hui. Le magazine restera également fidèle à sa ligne éditoriale primée mêlant journalisme d'investigation, interviews et fiction."

Car si l'argument de lire Playboy pour ses articles peut prêter à sourire, le magazine est effectivement reconnu pour la qualité de ses articles. Il a publié des interviews de Malcolm X, Martin Luther King Jr. ou encore Jimmy Carter.
Et parmi les femmes qui ont posé pour lui, on peut citer Madonna, Sharon Stone, Naomi Campbell ou encore Marilyn Monroe qui a fait la première couverture en 1953.

Un assagissement qui porte ses fruits

Cette mesure est la dernière étape de sa transformation débutée en 2014, pour attirer plus de lecteurs et augmenter ses revenus publicitaires.
En août dernier, Playboy a relancé son site internet, un site "safe-for-work" autrement dit sans femme nue, que les visiteurs peuvent consulter sereinement au travail ou dans les lieux publics.

Cette nouvelle version a immédiatement connu une croissance explosive de son audience, avec en moyenne une augmentation de 400 % du nombre de visiteurs uniques, d’après le groupe. Et, point non négligeable, l'âge des visiteurs est passé de 47 à 30 ans en moyenne qui est "une démographie attrayante pour les annonceurs", précise Playboy.

Quelques mois plus tard, le magazine sulfureux sortait son application pour smartphone "sans seins nus" (Playboy lance son application mobile et ce n'est pas ce que vous pensez).

Grâce à son site web, son application mobile, les médias sociaux et le magazine, Playboy a aujourd'hui l'audience la plus importante depuis sa création il y a 62 ans.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...