Le normand Budin et fils (27) grandit grâce au breton Ifcli (29)

L'imprimerie Budin et fils passe de 11 à 17 salariés et augmente sa production de près de 70%.

Bien que Jean-Yves Corre, le fondateur de l'imprimerie bretonne Ifcli aurait préféré trouver un repreneur pour les locaux, le personnel et les machines de l'entreprise qu'il a fondé il y a 37 ans, il est tout de même content de transmettre une partie de sa société à un "jeune".

Et c'est l'imprimerie Budin et fils, située à Val-de-Reuil dans l'Eure en Normandie, qui a repris sa clientèle mi-octobre.

"J'ai choisi M. Budin parce que c'est un jeune de 42 ans, qui a repris l'entreprise de ses parents. C'est une génération en dessous de moi. Il a les moyens techniques, humains et intellectuels," dit-il.

Dirigée Ghislain Budin, l'imprimerie réalise un chiffre d'affaires de 1,8 million d'euros et employait jusqu'ici 11 salariés. Équipée de rotatives Müller Martini, de presses feuilles et de machines de façonnage, elle est spécialisée principalement dans l'impression en continu comme Ifcli, sur le marché administratif et du marketing directe.

"Jean-Yves Corre a cherché à vendre son entreprise mais sans résultat. Donc, il a cherché une autre solution. Pour les salariés et, puis pour ses clients. Il a voulu qu'ils aient le même service qu'ils connaissent depuis plus de 30 ans," explique Ghislain Budin"Nous, nous avons un matériel assez similaire, hormis quelques spécificités. Donc, il n'était pas opportun de reprendre le site."

Les neuf des dix employés de l'imprimerie bretonne n'ont pas souhaité partir travailler dans l'Eure à 400 km. Seul le commercial a pu accepter ce transfert.

L'imprimerie Budin a donc dû embaucher cinq autres personnes pour pouvoir répondre à cette nouvelle production.

Les deux entreprises sont de taille équivalente. L'imprimerie Budin devrait augmenter sa production de 70 % environ.

"Cette opération s'inscrit dans ce que l'on voit souvent de nos jours : aujourd'hui, il y a une concentration dans le monde de l'imprimerie, que ce soit imprimeurs continu, feuilles ou autre, explique Ghislain Budin. Cette opération s'inscrit dans ce cadre-là, un regroupement d'entreprises. Et l'imprimerie Budin s'en trouve renforcée."

Plus d'articles sur les chaînes :

Eure
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Histoire d’une reprise

Le patron n'a pas trouvé de relève pour son imprimerie Ifcli (29)

BUDIN ET FILS recrute