Les intégrales font revivre les classiques de la BD

Chaque année, de nouvelles intégrales font leur apparition dans les rayons des librairies. Ces ouvrages ont l'avantage de réintroduire les classiques de la BD dans leur contexte.

Les intégrales redonnent une nouvelle jeunesse aux classiques de la BD. Agrémentés de nombreux bonus et de dossiers très documentés, ils valorisent des titres dont les rotations étaient parfois devenues insuffisantes. Buck Dany, Spirou et Fantasio, Blueberry, Michel Vaillant, Gaston, Barbe Rouge, Gil Jourdan… Il y en a pour tous les goûts.

Dans les dossiers, on peut découvrir la genèse d’une œuvre, les circonstances de sa création. On y apprend par exemple comment Jean-Michel Charlier et Victor Hubinon, connus grâce à Buck Danny pour leur compétence dans le domaine de l’aviation, se sont lancés à la conquête des flots avec Barbe Rouge.

Victor Hubinon passait ses journées à vérifier l’orientation exacte des voiles des navires pirates en fonction des vents, par crainte d’être pris par les professionnels en flagrant délit d’amateurisme. Contextes historiques, secrets des scénaristes, maquettes, croquis, notes… tout l’univers de la BD est dévoilé.

Pour les éditeurs, ces publications représentent également un atout. Elles servent « à conforter les marques intergénérationnelles (qui sont de plus en plus souvent la propriété des éditeurs), tout en confortant les marges grâce à un fonds d’édition amorti depuis des années », explique le rapport annuel sur la production de bande dessinée dans l’espace francophone européen.

Comme le souligne ce rapport signé par Gilles Ratier, secrétaire général de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée), en période d’instabilité économique et politique, l’une des stratégies des acteurs du 9ème art pour maintenir leurs parts de marché est de miser sur les valeurs sures.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...