Le gouvernement aux côtés de la filière communication

Cette initiative doit notamment stimuler la croissance économique du secteur.

Le gouvernement a signé le 21 février le contrat de la filière communication. Ce contrat est "l'acte fondateur de la filière communication qui pourra désormais se positionner en qualité d'instance de réflexion et de coordination pour les organisations représentant les professionnels du secteur ainsi qu'en interlocuteur de référence pour les pouvoirs publics", indique le ministère de la Culture et de la Communication.

Signé par Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication, et Christophe Sirugue, secrétaire d'État chargé de l'Industrie en présence de Mercedes Erra, fondatrice de l'agence de publicité BETC, et présidente exécutive de Havas Worldwide, il a été validé par l'ensemble des organisations professionnelles du secteur.

Cette initiative marque une étape dans la reconnaissance du rôle de cette filière. Elle doit permettre de "développer la communication pour stimuler la croissance économique et accompagner les évolutions du secteur vers une communication plus responsable et plus accessible pour l'ensemble des très petites entreprises et des petites et moyennes entreprises, en étant capable de relever les défis des nouvelles technologies et des nouveaux usages".

Sept propositions

Pour atteindre ces objectifs, le contrat propose sept mesures :
– créer un observatoire de la communication pour suivre la dynamique du secteur,
– stimuler les investissements publicitaires des entreprises de taille intermédiaire, des PME et des startups,
– faire la communication de la communication en faisant mieux connaître le rôle du secteur,
– effectuer un bilan et un comparatif de l'environnement réglementaire existant,
– améliorer la responsabilité et l'éthique de la filière,
– engager une réflexion et des actions sur les métiers pour anticiper la transformation du secteur tenant compte notamment de l'impact du numérique,
– former les futurs talents et développer l'emploi.

Ce contrat s'inscrit dans la structuration des filières économiques afin d'accélérer leur développement, soutenir la création d'emplois et favoriser l'innovation, mission confiée à la Commission nationale des services créée en 2013.

Le secteur de la communication compte aujourd'hui plus de 500 000 emplois directs ou indirects.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...