Savoir-faire / 12500 couvertures différentes imprimées en offset !


L'imprimeur nous explique comment il a procédé.

Hé oui ! L'impression numérique n'a pas le monopole de l'impression unique. L'imprimerie suisse Wolfensberger située à Birmensdorf a réalisé sur une presse offset 12 500 couvertures différentes du magazine allemand de design Novum du mois de mars (numéro 17).

Loin des algorithmes qui créent automatiquement les milliers de graphismes différents, les imprimeurs Benni et Thomi Wolfensberger, arrières-petits-fils du fondateur, ont procédé lors de la roule à des interventions inspirées du procédé lithographique, technique historique de l'entreprise.

Les deux frères sont partis des quatre motifs dessinées (une combinaison deux formes géométriques) par l'artiste Marcus Kraft Zurich, puis ces graphismes ont été régulièrement retravaillés au cours de l'impression.

"Nous avons travaillé avec l'artiste durant tout le processus d'impression pour imprimer ces 12 500 couvertures sur notre presse offset Roland 708 led UV quatre couleurs", explique Benni Wolfensberger.

Et l'imprimeur a accepté de nous dévoiler un peu ses secrets de fabrication...

"Nous avons plusieurs possibilités pour changer l'impression des couvertures.

Tout d'abord, nous avons procédé à une impression irisée, procédé qui consiste à mettre différentes couleurs d'encres dans le même encrier.

Nous avons également joué sur la densité des couleurs qui a été constamment modifiée.

La pression a aussi été variée, pour obtenir des couleurs plus ou moins claires. Et nous avons ajouté de la luminosité au spectre colorimétrique normal.

Ensuite, les plaques ont été travaillées par Marcus Kraft. L'artiste a projeté dessus un mélange d'eau et d'alcool. Nous obtenons ainsi des rayures aléatoires et des taches dans le résultat d'impression.
Il a également intervenu dessus avec un pinceau et de l'acide.

Sur les solutions de mouillages, l'artiste a ajouté de l'eau pour modifier encore l'impression."

Si ce n'est pas forcément difficile techniquement, cela prend du temps, produisant environ 4000 ou 5000 exemplaires par heure. "Ce job a demandé quatre à cinq fois plus de temps qu'une commande normale, parce que nous devions régulièrement stopper la machine pour que l'artiste puisse intervenir sur les plaques avec un pinceau et de l'acide."

L'imprimerie Wolfensberger n'en est pas à son coup d'essai. Fondée en 1902 par un lithographe, elle a conservé ce savoir-faire et réalise souvent des travaux lithographiques qui requièrent ce genre d'interventions artisanales. En offset, c'est seulement la deuxième fois, et pour cette couverture, les imprimeurs sont allés encore plus loin en combinant de nombreuses techniques.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...