Combien perdent les sites internet à cause des adblockers ?

Une startup française a établi un classement des pertes annuelles de revenus publicitaires dues à l'utilisation des bloqueurs de publicité.

La startup française AdBack a publié un classement des pertes annuelles de revenus publicitaires pour les éditeurs de contenus, engendrées par l’utilisation des bloqueurs de publicité.

Parmi les plus touchés, on retrouve des géants du web français et internationaux comme Le Bon Coin, Darty, Amazon ou YouTube ainsi que des médias comme Le Monde et Le Figaro.

Ce classement a été réalisé en prenant en compte les 1000 sites par pays réalisant les plus fortes audiences. Premier enseignement : tous les sites web et tous les secteurs d’activité sont concernés par ces pertes de revenus (médias, e-commerce, vidéo, etc.).

Amazon perdrait ainsi 5,18 millions d’euros par an. Le géant américain occupe la première place du classement, suivi par le français Le Bon Coin (3,67 millions d’euros). On retrouve ensuite YouTube, Yahoo. Twitch.tv et jeuxvideo.com.

Côté médias, le Figaro arrive en 9e position avec des pertes estimées à 1,35 million d’euros par an et Le Monde en 12e position avec 1,01 million d’euros.

Plus globalement, le classement avance que 1 000 sites dans le monde perdent plus d’un million de dollars par an et 13 sites plus de 100 millions de dollars par an.

Selon une étude réalisée par PageFair, l’utilisation de bloqueurs de publicité est en augmentation constante. Environ 600 millions d’appareils dans le monde sont aujourd’hui équipés d’un adblock, dont 380 millions de smartphones (62 %).

Les bloqueurs de publicité sont particulièrement appréciés en France, où 34 % des Français utilisent un bloqueur de publicité quand la moyenne mondiale se situe à 18 %. La France arrive ainsi en 4e position dans le classement européen des utilisateurs d’adblockers.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...