Advertisement

Cimpress retire ses billes d'Albumprinter

Le groupe souhaite investir "de manière plus attractive" le capital obtenu.

Le
© Albelli

Le serial acquéreur Cimpress au chiffre d'affaires de 2,135 milliards de dollars cède du terrain. Après avoir multiplié les rachats pendant des années dans le monde entier, le groupe d'impression en ligne, qui compte aujourd'hui une vingtaine de marques (Vistaprint, Exaprint, Druckwerkdeal, Pixartprinting…), cède l'une de ses filiales, Albumprinter.

Albumprinter, spécialisée dans l'impression web-to-print de livres photographiques, est reprise par le fonds d'investissement européen Gilde Buy Out Partners pour un montant de 92 millions d'euros.

"Bien que les capacités d'Albumprinter appartiennent clairement à la sphère de la personnalisation de masse, Cimpress croit pouvoir investir de manière plus attractive le capital libéré à la suite de cette transaction", précise le groupe d'impression dans son bilan financier annuel 2017 (clôturé au 30 juin).

Album Printer faisait partie du groupe Cimpress depuis 2011. Basée à Amsterdam aux Pays-Bas, elle est spécialisée dans la production de livres photo notamment sur les marchés néerlandais, britannique, belge, allemand, suédois et français sous les marques Albelli, Fotoknudsen, Önskefoto ou Bonusprint. L'entreprise d'impression en ligne emploie 290 équivalents temps plein.

Gilde gère des fonds de plus de 3 milliards d'euros dans 250 entreprises de différents secteurs. Dans l'industrie graphique, il avait investi dans l'imprimerie hélio néerlandaise Janssen Pers qui faisait partie de son portefeuille jusqu'en 2003. Il avait également étudié le rachat du constructeur de machines d'impression Xeikon

La vente d'Albumprinter devrait être finalisée d'ici fin octobre 2017.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...

Bevou Regis 4 mois
Triste sort issu de multinationales qui rachètent massivement et "souvent à prix d'or" des entreprises pour devenir N01 puis, après mise à jour des portefeuilles et des stratégies financières, lâchent les sociétés une fois vidées de leurs savoirs faire.... Bel exemple de mondialisation qui touche nos PME aussi en France et de l' avenir sombre des entités de CIMPRESS : PURE IMPRESSION notamment

Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO