Les machines reconstruites à neuf de BC2S séduisent les acteurs du routage

Audacieux, le pari est gagné pour BC2S, la seule entreprise en France, voire en Europe, à proposer des machines de mise sous film et mise sous enveloppe reconstruites à neuf.

Le
L'équipe de BC2S dirigée par Bruno Collos dans l'atelier basé à Lieusaint en Seine-et-Marne

Le succès est au rendez-vous pour Bruno Collos ! Il y a trois ans, il fonde BC2S et se lance sur un créneau jusqu'ici inexploité : les équipements de routage et de marketing direct reconstruits à neuf. BC2S ne propose pas des machines reconditionnées, mais bien des machines reconstruites à neuf grâce à un réseau unique de fournisseurs.

"Je suis le seul en France à proposer ce type de service. Et au vu des appels que j'ai de toute l'Europe, je pense être aussi le seul en Europe à proposer des machines reconstruites à neuf", explique Bruno Collos.

Qu'est-ce qu'une machine de routage reconstruite à neuf ?

"Il y a une différence entre une machine d'occasion et une machine reconstruite. Les machines reconditionnées sont remises en état mais 'restent dans leur jus' : seules des pièces usuelles et usées sont changées, de façon à les rendre opérationnelles, mais sans plus ; les coûts de maintenance de cette machine reconditionnée sont quasi les mêmes que pour une machine usagée ; et la productivité de ces machines reconditionnées reste très aléatoire, étant donné que personne ne garantit au client un retour à la productivité tel qu'il pourrait l'avoir sur une machine neuve. Donc cela n'a pas de réel intérêt !"

Le président et fondateur de BC2S poursuit : "Nous, nous proposons des machines reconstruites à neuf avec les mêmes garanties constructeur et avec un coût beaucoup moins élevé : c'est comme si la machine sortait de l'usine du constructeur ! 85 % des éléments mécaniques sont changés par des pièces neuves ainsi que près de la moitié du système électrique. Seuls les châssis sont gardés : ils sont nettoyés, retraités et repeints."

Des Buhrs, des Sitma, des CMC, des W+D...

Et la demande est là. "Nous sommes sur un rythme de quatre équipements vendus par an, et ce, depuis trois ans. Ce sont des machines de mise sous film et de mise sous enveloppe des marques Buhrs bien évidemment, mais aussi Sitma, CMC et W+D."

Selon lui, "cela montre que le marché se stabilise après des années difficiles impactées considérablement par la dématérialisation des mailings et donc la réduction des campagnes d'envois papier et magazines (presse, marketing direct, éditique…)."

Bruno Collos analyse : "La confiance revient auprès des routeurs. Aujourd'hui, ils investissent, mais de façon plus pertinente en se dotant de machines performantes au meilleur prix, qui ont fait leurs preuves, tout en profitant d'amortissements matériels plus courts pour une rentabilité de leurs opérations bien meilleures."

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO