L'Oréal et Sephora ensemble pour concevoir une PLV plus écologique

Le travail final d'écoconception a été concentré sur deux éléments de la PLV.

Pendant plusieurs mois, avec le concours de l'association des professionnels de la PLV Popai et de l'agence environnement l'Ademe, L'Oréal Luxe France et Sephora ont travaillé ensemble pour concevoir une PLV à placer en tête de gondole plus écologique.

Il faut dire que le secteur de la PLV en France génère chaque année environ 100 000 tonnes de déchets (source ADEME) alors que la durée de vie moyenne d'une PLV en magasin est de 15 jours.

Le projet d'écoconception de la marque de cosmétique et de la chaîne de magasins s'est concentré sur une PLV emblématique : l'extension de tête de gondole ou EDG.
Ce projet de nouveau type d'EDG doit répondre aux cahiers des charges des annonceurs et des fournisseurs, tout en intégrant les exigences d'écoconception afin de réduire son impact environnemental.

Durée de vie plus longue des fixations et allègement du poids de la PLV

Tout d'abord, une analyse du cycle de vie (ACV) de l'EDG traditionnel a été réalisée. Puis parmi différentes propositions, deux axes de travail ont été sélectionnés par Sephora et L'Oréal Luxe France pour leur potentiel environnemental et leur faisabilité technique : l'allongement de la durée de vie du système de fixation et l'allègement global de l'EDG.

L'allongement de la durée de vie du système de fixation se traduit par l'abandon des aimants de fixation.
"Grâce à un système de portefeuilles réutilisables pour les ailettes et à la reconception de l'étagère et du fronton, la durée de vie du système d'accroche passe de deux semaines à six mois, et permet d'éviter l'usage d'aimants qui sont responsables, à l'extraction, de l'épuisement des matières minérales, et en fin de vie, d'écotoxicité" explique Popai.

Et l'écoconception permet de réduire de 700 g, soit un tiers, le poids de la PLV en carton.

La PLV a été testé en magasin et une nouvelle analyse environnementale a confirmé l'amélioration environnementale de ces actions.

"Ce projet pilote nous donne de la matière pour comparer concrètement la valeur ajoutée de l'écoconception par rapport aux méthodes traditionnelles. Les résultats de cette analyse représenteront une base dont toutes les autres marques de notre réseau pourront s'inspirer", souligne Sandrine Jean, directrice de Popai France.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...