Prenant : une révolution aussi importante que le passage de la typo à l'offset

La Landa S10P, presse d'impression nanographique de Landa

Si le planning accuse un peu de retard - du moins en apparence, l'arrivée de la technologie Landa suscite beaucoup d'enthousiasme auprès du groupe d'imprimeries Prenant.

La toute première machine au monde de Landa en 7 couleurs recto verso arrivera en octobre à l'imprimerie Diamant Graphic. L'imprimerie feuille du groupe Prenant située à Choisy-le-Roi dans le Val-de-Marne sera ainsi le premier site au monde à bénécifier de cette configuration. Cette presse, qui utilise la nanographie, une toute nouvelle technologie d'impression, devrait entrer en production au plus tard en janvier 2020. C'est finalement quatre mois plus tard qu'annoncé initialement.

Une Landa S10 P recto verso directement en 7 couleurs 

Philippe Vanheste, directeur marketing du groupe Prenant, nous explique la situation : "En fait, nous passons directement en configuration 7 couleurs. Il était auparavant prévu de recevoir une 4 couleurs qui aurait été upgradée par la suite. Mais la presse aurait été immobilisée pendant trois semaines et aujourd'hui, Landa est en avance sur ses installations sur le site américain et le site Edelman en Allemagne. Cela lui permet de nous proposer directement la version 7 couleurs avec, finalement, quelques mois d'avance sur le planning initial : sera une Landa S10 P de format B1, une presse 7 couleurs recto verso, la seule machine au monde !"

Toujours plus de nouvelles possibilités avec la technologie nanographie

"De toute façon, ajoute-t-il, sur une nouvelle technologie, nous préférons qu'elle soit encore plus finalisée. De plus, cette nouvelle machine va nous imposer beaucoup d'évolutions dans notre travail quotidien, aussi bien à la production, au prépresse qu'en gestion de données variables. Et plus nous travaillons l'arrivée de la Landa, et plus nous découvrons de possibilités que nous pouvons approfondir. Ce n'est pas du tout un souci commercial de la recevoir avec un peu de retard sur le calendrier."

Ces quelques semaines seront ainsi bien exploitées en R et D, mais également en organisation du flux de données. Comme pour toute modification de technologie d'impression, le flux de production va énormément changer, mais cette technologie toute nouvelle, et qui plus est, en 7 couleurs, gère directement l'équivalent des données envoyées à un CTP pour quatre plaques offset.

Landa plus rentable que le numérique dès la première feuille

"Nous avons fait de nouveaux tests la semaine dernière, avec des photos pour un grand éditeur français, et nous sommes vraiment enthousiastes !"

L'imprimeur est tellement emballé qu'il avance : "Je pense que c'est une révolution aussi importante que le passage de la typo à l'offset !"

Il détaille : "Nous allons être sur les mêmes formats que l'offset avec les mêmes papiers, à des vitesses quasi similaires. On s'affranchit des faiblesses du numérique !"

Et question coût, "Landa sera plus rentable que le numérique dès le premier exemplaire, et par rapport à l'offset, le point de rupture - qui dépendra de la charge d'encre - se situera aux alentours de 4000 et 6000 feuilles."

Un showroom dédié à la technologie d'impression nanographique devrait ouvrir en septembre. Sur 200 m2, seront présentés des comparaisons d'imprimés réalisés en offset led UV et en nanographie. Des vidéos montreront le procédé d'impression et le montage d'une presse Landa.

Plus d'articles sur les chaînes :

Val-de-Marne
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...