Plus aucun repreneur pour la papeterie UPM Chapelle Darblay (76)

Le groupe belge retire son projet.

Depuis septembre 2019, le groupe finlandais UPM cherche un repreneur pour l'usine de papier journal Chapelle Darblay, située à Grand-Couronne en Seine-Maritime. Mais l'offre de reprise qui se dessinait depuis plusieurs mois vient de s'envoler.
Le groupe cartonnier belge VKP, qui devait concrétiser son offre fin mars, abandonne son projet. Sans aucun autre repreneur en vue, le PSE prendra fin le 15 juin et les 236 salariés de la papeterie seront licenciés.

"Cette décision est essentiellement motivée par les risques qui sont associés à la structure juridique complexe sur laquelle repose le projet de reprise" a indiqué Jean Kubiak, président d'UPM France, dans un courrier aux salariés.

Arnaud Dauxerre, responsable des achats de matières du site UPM et membre du Comité social européen du groupe, nous précise que la direction finlandaise et le groupe belge n'auraient notamment pas trouvé d'accord sur les conditions de reprise d'une partie des salariés.
"Je regrette qu'il n'y ait pas pu avoir de dialogue directement entre VKP et les salariés" ajoute-t-il.

VKP aurait repris partiellement la production avec 115 personnes. Il aurait convertir l'une des deux machines à papier pour produire du papier pour ondulé (PPO).

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...