UPM se sépare de la papeterie Chapelle Darblay (76)

La papeterie UPM Chapelle Darblay © UPM

Vente ou fermeture, il souhaite que cela soit terminé d'ici juillet 2020.

Le groupe papetier finlandais annonce qu'il souhaite se défaire de la fabrique de Chapelle Darblay située à Grand-Couronne en Seine-Maritime. Cette usine qui a une capacité annuelle de 240 000 tonnes de papier emploie 236 personnes.

Si aucun repreneur n'est jugé crédible d'ici mi-janvier 2020, UPM lancera la procédure afin de fermer l'usine française, tout en continuant à rechercher d'un acheteur, précise le groupe. Il souhaite que la cession ou la fermeture de l'usine soit terminée d'ici la fin du deuxième trimestre 2020.

UPM fait également savoir qu'il va stopper définitivement d'ici la fin 2019 la machine à papier SC de Rauma en Finlande, entraînant la suppression de 179 postes.

"La demande de papier graphique en Europe est en baisse structurelle depuis plus de 10 ans. Cette année, le déclin a été accentué par le développement économique défavorable. Les plans annoncés aujourd'hui sont donc une étape nécessaire pour assurer une production rentable de papier sur les derniers actifs papier de publication non couchés concurrentiels" explique, dans un communiqué, Winfried Schaur, vice-président exécutif d'UPM Communication Papers.

Le papetier estime que la fermeture de la machine à papier finlandaise et la cession de l'usine française baisseront ses coûts d'environ 20 millions d'euros par an.

Plus d'articles sur les chaînes :

Seine-Maritime
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...