Energy Verve d'Agfa, la nouvelle plaque d'impression pour les très longs tirages

Elle se situe "entre la post-cuisson et la non-cuisson, offrant une plus haute longévité de tirage combinée à une bonne efficacité des processus et un bon rapport coût-efficacité" selon le responsable des produits plaques et systèmes CTP d'Agfa.

Agfa ajoute une nouvelle plaque d'impression offset à son portefeuille : la plaque Energy Verve. Grâce à une grande résistance chimique et mécanique, elle permet d'obtenir des longueurs de tirage allant jusqu'à 1 million d'exemplaires sans cuisson, indique le fabricant belge.

Energy Verve est une plaque d'impression offset négative photopolymère destinée à l'impression sur presses feuilles des emballages et impressions commerciales, à l'impression sur rotative sécheur (comme les magazines et les catalogues) et à l'impression sur rotative sans sécheur (comme les journaux et les livres).

"Le juste milieu entre la post-cuisson et la non-cuisson"

"Les imprimeurs heatset ont du mal à trouver des moyens d'accroître leur efficacité et de réduire les coûts. Ils sont notamment déchirés entre le souhait de se débarrasser de leur four de cuisson et la frustration que la longueur de tirage des plaques non cuites ne réponde pas à leurs attentes", explique Iris Bogunovic, responsable des produits plaques et systèmes CTP d'Agfa.

"Energy Verve est le juste milieu entre la post-cuisson et la non-cuisson, offrant une plus haute longévité de tirage combinée à une bonne efficacité des processus et un bon rapport coût-efficacité."

Un module de préchauffage qui réduit les coûts d'énergie et d'entretien

Cette nouvelle plaque permet de réduire les coûts car le four de post-cuisson est remplacé par un module de préchauffage qui demande une température plus basse, et donc une consommation d'énergie moindre.
Energy Verve nécessite jusqu'à deux fois moins d'énergie et réduit les coûts d'entretien jusqu'à 65 %.

Des performances élevées sur rotative avec sécheur

L'un des facteurs essentiels de coût des rotatives avec sécheur est la rupture de la bobine de papier, en cas de papier léger ou de changements de formats multiples. La conception spécifique d'Energy Verve élimine ces problèmes selon Agfa.
Thomas Billiet, responsable de projets R&D chez Agfa, explique : "La principale cause de rupture de la bobine est que le papier est imbibé par l'utilisation excessive de la solution de mouillage employée lors de l'impression pour obtenir une impression haute qualité. Le substrat en aluminium grainé en profondeur d'Energy Verve offre un excellent équilibre encre/eau et permet aux imprimeurs d'utiliser un minimum d'eau et d'obtenir des conditions d'impression plus stables, éliminant ainsi les casses papier."

"La réduction de la fréquence des ruptures de bobine entraîne d'énormes gains de productivité ainsi que des économies" ajoute Iris Bogunovic. Il a calculé que le cout d'une seule rupture de papier est entre 500 et 1 000 euros par arrêt si l'on tient compte du coût des blanchets endommagés, du lavage, de la gâche papier et du gaspillage d'encre.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...