Le contrat unique va-t-il remplacer les CDI et les CDD ?

Défendue notamment par le Prix Nobel français d’économie Jean Tirole, l’idée d’un contrat unique remplaçant le CDI et le CDD fait son chemin dans la classe politique.

Remplacer le CDI et le CDD par un contrat unique : l’idée fait débat au sein de la classe politique. Le Premier ministre Manuel Valls a récemment relancé les discussions autour de ce projet en qualifiant l’idée "d’intéressante".

De quoi s’agit-il ?

Selon ses partisans, l’idée d’un contrat unique viserait à supprimer les inégalités entre d’un côté les titulaires d’un CDI "très protégés" et de l’autre les "très précaires" et permettrait également de relancer l’emploi. D'après une récente étude de l’Insee, de plus en plus d’entrepreneurs délaissent le CDI qui concernerait aujourd’hui 5 % des embauches contre 30 % il y a 30 ans.

Pourtant le CDI reste incontournable, sans lui il est très difficile de louer un appartement ou de faire un emprunt à la banque. Paradoxe : selon les chiffres du ministère du Travail, 84 % des contrats signés au cours du premier trimestre 2014 sont des CDD. Les employeurs qui n’ont pas de flexibilité en cas de problème préfèrent recourir aux stages ou aux CDD plutôt qu’aux CDI.

Alors que faire ? Les défenseurs du contrat unique assurent que la disparition du CDD permettrait de résoudre cette problématique. D’un côté, les contrats d’embauche n’auraient plus de date de fin, mais en contrepartie, les procédures de licenciement seraient simplifiées pour les chefs d’entreprise.

Une idée qui n’est pas du goût des syndicats. Pour Éric Aubin, de la CGT, cela se traduirait par « un affaiblissement du CDI et un accroissement de la précarité ». « S’il s’agit de faire un contrat qui s’arrête quand on veut, ça ne peut pas nous aller. On est en train de précariser encore plus les salariés » estime de son côté Philippe Louis, président de la CFTC.

Pour le Centre des jeunes dirigeants d’entreprise (CJD), il faut se libérer du tabou sur la réforme des contrats de travail qui revient « à créer plus de précarité que de sécurité pour les salariés ».

Afin de s’adapter au climat économique devenu "trop instable", l’organisation des dirigeants propose de remplacer le CDI par un contrat plus flexible : le Pack unique d’emploi à durée indéterminée, qui comprendrait notamment une période de préavis pouvant atteindre 6 mois.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...