YInMn, le nouveau pigment bleu... découvert par accident

Le pigment YInMn se présente sous la forme d'une poudre. © OSU

Ce pigment bleu vif YInMn possède des propriétés très intéressantes et devrait être commercialisé prochainement.

Lors d'une expérience en 2009, l'un des élèves de l'équipe du chimiste Mas Subramanian de l'Université de l'État de l'Oregon mélange différents éléments et porte la mixure noire à 1200 °C afin d'en explorer les propriétés électroniques. Mais ce qui en résulte n'est ni un nouveau matériel électronique ni même un amalgame noir : d'un bleu brillant, ce nouveau composé s'appellera YInMn, c'est le premier pigment bleu inorganique découvert depuis deux siècles. Et le YInMn - Y yttrium, In indium et Mn manganèse, les trois éléments chimiques qui le compose - possède des propriétés très intéressantes pour l'industrie.

Un bleu multifonction

Les pigments bleus utilisés depuis les temps anciens sont notoirement instables, beaucoup se ternissent facilement ou contiennent des matières toxiques. Le fait que YInMn a été synthétisé à des températures très élevées signifie qu'il est, lui, extrêmement stable.

De plus, YInMn a une réflectivité infrarouge plus élevée que les pigments de Colbalt couramment utilisés. Cela indique qu'il réfléchit particulièrement bien la chaleur et donc qu'il peut être utile dans de nombreuses applications. Mas Subramanian l'imagine en peinture sur les toits pour limiter la chaleur à l'intérieur des bâtiments. 

Et YInMn intéresse les industries. L'entreprise américaine Shepherd Color a signé un accord avec l'université américaine et travaille actuellement à obtenir les différentes opprobations réglementaires pour sa commercialisation dans de nombreux domaines. 

À la question, combien coûtera ce pigment, Shepherd Color prévient sur son site internet: "Dans le bleu YInMn, le Y représente Yttrium et le In l'Indium. Ce sont tous deux des matériaux précieux. Les convertir en pigment bleu demande un traitement très minutieux et une calcination à haute température afin de produire la couleur bleue brillante et ses propriétés infrarouges. Il faut aussi ajouter la complexité à obtenir les approbations réglementaires. (...) Nous prévoyons que, pour de petites quantités, la gamme de prix se situe autour de 1000 dollars/kg."

L'informatique déjà sur le pont

Le premier produit industriel commercialisé à utiliser ce bleu devrait être informatique : le constructeur AMD a délaissé son rouge traditionnel pour sa prochaine série de cartes graphiques, les Radeon Pro WX présentée en juillet. Le fabricant s'est laissé séduire aussi bien par son esthétisme que par ses capacités calorifiques.
Il n'a pas précisé la date de lancement de ces Radeon Pro WX.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Jacques Lécuyer - 31 Octobre 2016
chouette !
Ajouter un commentaire...