Quand un inventeur chinois fabriquait les premiers caractères mobiles d'imprimerie

Bi Sheng (990 - 1051) est considéré comme l'inventeur des caractères mobiles d'imprimerie.

Au 11e siècle, un inventeur chinois nommé Bi Sheng eut l'idée d'utiliser de l'argile et de la colle liquide pour fabriquer des caractères mobiles d'imprimerie.

Les premiers caractères mobiles réalisés avec de l’argile et du feu

Les Coréens sont les premiers à avoir utilisé des caractères mobiles métalliques au 13e siècle. Mais les premiers essais d’impression à l’aide de caractères mobiles auraient été réalisés par un inventeur nommé Bi Sheng (990 - 1051) au 11e siècle. Pi Cheng utilisait de l’argile et de la colle liquide pour fabriquer des caractères qu’il durcissait avec le feu.

Les Coréens ont ensuite amélioré cette technique grâce à leurs connaissances en gravure métallique, acquises dans la fabrication des monnaies. C’est ainsi qu’ils ont eu l’idée de remplacer l’argile par du bronze. Depuis le début du 12e siècle, les Coréens utilisaient des monnaies métalliques frappées de caractères chinois en relief.

Invention des caractères en métal

Selon des recherches menées par l’historienne Park Byeng-sen et relatées dans un ouvrage intitulé Histoire de l’imprimerie coréenne : des origines à nos jours, les caractères mobiles d’imprimerie en métal auraient été inventés au 13e siècle sur l’actuel territoire de la Corée par Choe Yun-ui, un fonctionnaire de la dynastie Goryeo (475 - 1392).

En novembre 2015, un caractère mobile d’imprimerie en métal a été trouvé sur un site de fouilles à Kaesong en Corée du Nord, à proximité d’un ancien palais royal. Ce caractère pourrait avoir été fabriqué durant la dynastie Goryeo. Deux caractères mobiles datant de cette époque ont déjà été retrouvés par le passé.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...