Un plan social de grande ampleur pour le quotidien La Voix du Nord

La Voix du Nord pourrait supprimer un quart de ses effectifs. Face à la baisse des ventes papier et des recettes publicitaires, le quotidien veut se recentrer sur le numérique.

La crise qui touche la presse écrite s’apprête à faire une nouvelle victime. Le quotidien régional La Voix du Nord prévoit de supprimer 178 postes sur 710, soit un quart de ses effectifs. La nouvelle a fuité du journal Les Echos en début de semaine.

Selon plusieurs médias, les suppressions de postes concerneraient environ 70 emplois de journalistes. L’hebdomadaire, qui se vend à plus de 200 000 exemplaires chaque jour, veut se concentrer sur son édition numérique. En cause, la baisse des ventes papier et des recettes publicitaires qui ne sont pas compensées par le chiffre d’affaires sur internet.

La diffusion de l’édition papier du journal est passée de 235 000 exemplaires payés en 2013 à 225 000 en 2015 et 217 000 selon la dernière déclaration ACPM pour 2015-2016. La Voix du Nord est le troisième quotidien régional de France.

Réduction des éditions et arrêt d’une rotative

Selon les informations révélées par Les Échos, le projet de la direction comprendrait également la réduction de 24 éditions régionales à 20 et l’arrêt d’une rotative.

La direction n’a pas fait de commentaire, mais a tout de même confirmé qu’un comité extraordinaire d’entreprise était prévu pour le 10 janvier. Une annonce qui intervient au lendemain de l’annonce de cessation de paiement de l’hebdomadaire Marianne.

Pour les journalistes de La Voix du Nord, cette nouvelle est aussi inattendue que brutale. Si les rumeurs de plan social circulaient déjà depuis plusieurs mois au sein de la rédaction, l’ampleur de ce plan et le nombre de personnes concernées sont une véritable surprise, a confié à l’AFP une source au sein du journal.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...