Combien reste-t-il d'incunables dans le monde ?

Les incunables sont les livres imprimés en Europe avant le 1er janvier 1501.

Le

On estime qu’il existe aujourd’hui entre 30 000 et 32 000 éditions d’incunables conservées.

À partir de l’invention des caractères mobiles d’imprimerie par Gutenberg vers 1455, le livre imprimé s’est répandu très rapidement en Europe. Des ateliers typographiques se sont créés un peu partout dans les capitales et les grandes villes.

Les ouvrages imprimés avant 1500 dans les villes européennes sont appelés des incunables. Incunable, du mot latin incunabulum (berceau), est un livre imprimé en Europe avant le 1er janvier 1501.

Pourquoi avant 1501 ? C’est une date arbitraire. Cette limite chronologique est essentiellement d’ordre pratique et ne correspond pas à une étape notable dans la transformation du livre. Le livre prendra un aspect moderne vers 1520.

Première page d'un incunable, la page de titre n'existe pas encore. Le livre commence par un Incipit (en rouge). Incipit tractatus de christiana religione pro tota quadragesima, Bernardin de Sienne, avant 1500.

Les incunables conservés dans les bibliothèques et les musées

La plupart des bibliothèques françaises possèdent des incunables, en quantités variables selon leur importance.

Car les collections d’incunables, soit par les confiscations révolutionnaires, soit par les dons ou les acquisitions, se sont retrouvées dans les fonds anciens des bibliothèques françaises. Environ 13 500 incunables sont conservés au sein de la Bibliothèque nationale de France (BNF).

De nombreux incunables sont également conservés dans les musées (Musée de l’imprimerie à Lyon, Gutenberg Museum à Mayence, Bibliothèque humaniste à Sélestat). Grâce à la numérisation, les incunables sont aujourd’hui visibles en ligne, sur des sites comme Gallica (la bibliothèque numérique de la BNF).

La production totale d’éditions d’incunables conservés est estimée autour de 30 000 à 32 000 éditions.

D’après les chiffres de l’Incunabula Short Ttle Catalog (ISTC), cette production est répartie comme suit : 35 % en Italie, 34 % en Allemagne, 18 % en France, 8 % aux Pays-Bas, 3 % en Espagne, 1 % en Grande-Bretagne et 1 % dans les autres pays européens.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO