Plan social au quotidien la Marseillaise

Suite à la mise en redressement judiciaire du quotidien en novembre dernier, la direction envisage un plan de restructuration assorti d'un plan de sauvegarde pour l'emploi comprenant la suppression de 25 postes.

Vers un plan social pour le quotidien La Marseillaise, en redressement judiciaire depuis le 28 novembre 2016. La direction a annoncé lors du CE du 27 février un plan de restructuration assorti d’un plan de sauvegarde pour l’emploi comprenant la suppression de 25 postes, révèle un communiqué SNJ-CGT & Filpac La Marseillaise. En cause la diminution des recettes publicitaires.

Le titre avait déjà été placé en redressement judiciaire en 2014, ce qui avait débouché sur une cession en faveur de la SAS les Editions des Fédérés et à un plan de 91 licenciements.

"Nous sommes encore face à la menace d’une rupture de trésorerie, avec pour épée de Damoclès la liquidation et espérons vivement un dénouement constructif pour que perdure aussi notre manifestation vitale, Le Mondial la Marseillaise à Pétanque", ont indiqué les organisations syndicales. Chaque année, lors du premier week-end de juillet, le journal organise le plus grand concours de pétanque au monde, le Mondial la Marseillaise à pétanque.

La direction des Éditions des Fédérés envisage également comme autre levier d’action le passage de trois à deux éditions couvrant toute la zone de diffusion (Occitanie/Provence). Cette diminution d’éditions s’accompagnerait d’un recentrage sur les métropoles Montpellier et Marseille et l’élaboration d’un cahier unique dénommé La Marseillaise Week-end.

Quotidien régional de gauche, historique, La Marseillaise est issu de la résistance et a été fondé en décembre 1943.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...