La Fondation Louis Jou (13) lance un appel aux imprimeurs

Bibliothèque de Louis Jou située au premier étage de l'Hôtel Jean de Brion.

Sans une aide financière, la Fondation Louis Jou, installée à l'hôtel Jean de Brion aux Baux-de-Provence (13), est vouée à disparaître.

C’est un cri du cœur que lance Jean-Claude Corbillon, administrateur à la Fondation Louis Jou, installée à l’hôtel Jean de Brion aux Baux-de-Provence : "la Fondation va bientôt disparaître, car nous n’avons plus d’argent. Nous avons besoin de mécènes."

Une œuvre exceptionnelle

Peintre, graveur, typographe, imprimeur, éditeur… Louis Jou a réalisé une œuvre exceptionnelle. Ce Catalan né en 1881 et naturalisé Français en 1927 dessinait et fondait ses propres caractères avec lesquels il a imprimé de nombreux ouvrages. Ami des peintres et des écrivains, dont André Suarès avec qui il a entretenu une longue correspondance, sa carrière a été déterminante dans l’évolution du livre contemporain.

Durant les dernières années de sa vie, le souci de Louis Jou était le sort qui menaçait son atelier et tout l’ensemble implanté sur le rocher des Baux dans sa demeure : l’ancien Hôtel Jean de Brion. C’est là que sont installés sa bibliothèque et son atelier avec ses trois presses à bras et tous ses caractères.

Louis Jou à la presse à bras.

Appel aux dons

Fondée en 1975 quelques années après sa mort, la Fondation Louis Jou a pour but d’assurer la défense et la diffusion de l’œuvre de Louis Jou, la sauvegarde des biens s’y rattachant, l’organisation de stages d’études typographiques dans son atelier et de favoriser les rencontres entre imprimeurs et artistes, français et étrangers, désireux de contribuer au développement de l’art graphique.

Les moyens d’action sont : les publications, l’organisation d’un musée, les prêts de livres à des expositions, la réunion de colloques, l’impression d’ouvrages de toutes sortes et d’une manière générale, tous les moyens utiles à la réalisation de son but.

Réalisé dans la Maison Jean de Brion, le musée présente avec les œuvres de Jou, une partie de ses collections : incunables et autres livres anciens, gravures de Dürer et de Goya, peintures, objets d’art, céramiques faites par Jou, et ses meubles.

Reliure du livre Salomé d'Oscar Wilde.

Des murs dégradés par l'humidité

Mais aujourd’hui, le musée est fermé. "Les murs sont tellement dégradés par l’humidité qu’on ne peut plus faire visiter le lieu, alors qu’il y a une très belle bibliothèque et toute l’œuvre de Louis Jou. C’est un haut lieu de la typographie qu’il faut absolument ressusciter", s’alarme Jean Corbillon.

"Pendant une quinzaine d’années, nous imprimions des textes dans l’atelier qui se vendaient très bien et permettaient de financer la Fondation. Mais avec le développement du numérique, l’activité s’est effondrée. Ensuite, nous avons aménagé trois lieux que nous avons loués en boutiques et qui nous ont permis là encore de financer la Fondation pendant une dizaine d’années, mais aujourd’hui seule une boutique est encore louée".

Pour être restauré, l’hôtel Jean de Brion a besoin de beaucoup d’argent : à hauteur d’au moins 1 million d’euros. Fondation reconnue d’utilité publique et d’intérêt général, elle peut recevoir des dons.

Atelier de Louis Jou aux Baux-de-Provence.

Plus d'articles sur les chaînes :

Bouches-du-Rhône
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...