Qui sauvera ces presses phototypiques de la destruction ?

Les presses construites par Faber et Schleicher à Offenbach en 1897 et 1907 sont actuellement dans une ancienne imprimerie à Dresde en Allemagne.

Quatre presses phototypiques en danger de destruction cherchent de nouveaux acquéreurs.

Les quatre presses, construites par Faber & Schleicher à Offenbach en 1897 et 1907, se trouvent actuellement dans une ancienne imprimerie à Dresde (Allemagne) et sont en très bon état.

Michael Streetz, directeur des "monuments techniques" du Bureau d’État pour la préservation des monuments en Saxe, explique :

"La société qui les a utilisés n’existe plus et toutes les tentatives du propriétaire actuel pour continuer la production très coûteuse ont échoué. Aujourd’hui, il a besoin d’espace pour un autre usage et cherche à trouver une solution avec nous.

Les presses sont inscrites au titre des "monuments techniques" dans la liste saxonne des monuments culturels. Michael Streetz est responsable de ce type de monuments, c’est pourquoi il essaie de trouver de potentiels acquéreurs.

Son rôle consiste à fournir des informations sur les conditions formelles et légales de conservation et les droits et obligations des propriétaires privés de monuments.

Pour plus de renseignements sur la préservation d’une ou de plusieurs de ces précieuses machines, contacter Michael Streetz à l’adresse mail : michael.streetz@lfd.smi.sachsen.de

La phototypie (en anglais collotype) a été le principal moyen d’impression des cartes postales jusque dans les années 1930, avant d’être remplacée par l’offset.

C’est un procédé d’impression à l’encre grasse qui utilise comme matrice d’impression une plaque de verre recouverte d’une couche de gélatine photosensible. Elle permet une grande qualité de réalisation et une échelle tonale très étendue, dans les valeurs foncées comme dans les valeurs claires.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Veronique Glotin - 28 Février 2018
Belles machines... ce serait dommage qu'elles aillent au pilon ! Aucun musée de l'imprimerie pour les accueillir ?
Ajouter un commentaire...