Des livres à écrire au rayon papeterie de Gallimard

parfait clin d'œil aux passionnés d'écriture et férus de littérature

Au rayon papeterie, Gallimard a aussi sa place. L'éditeur de livres littéraires a lancé l'an dernier une gamme d'articles de papeterie, basée sur le graphisme et les titres de sa collection Blanche.
Gallimard propose un agenda (lire Un agenda qui se prend pour un livre Gallimard), un cahier à croquis (lire Cahiers d'un artiste), et également des carnets pour écrire à couverture souple ou rigide. 

Les carnets pour écrire sont un parfait clin d'œil aux passionnés d'écriture et férus de littérature. Ils reprennent le titre d'une œuvre littéraire célèbre, mais leurs pages sont blanches, laissant seulement apparaître de fines lignes. Gallimard a édité plusieurs sortes de carnets, à la taille et à la confection différentes.

Les carnets rigides (192 pages lignées de 90 g/m2) ont une couverture copiant la teinte crème de la couverture de la collection Blanche avec un papier texturé.
On trouve, parmi eux, le carnet Le Livre à venir qui reprend le titre d'un ouvrage de Maurice Blanchot, Les mots de Jean-Paul Sartre, ou encore Écrire de Maguerite Duras.

Pour les carnets souples, un peu plus larges que les rigides, Gallimard a choisi une couverture avec un liseré métallisé. On peut choisir entre le carnet blanc avec un marquage doré Tous les matins du monde (Pascal Quignard) et le carnet bleu avec un liseré bleu foncé Le Mariage du ciel et de l'enfer (William Blake).



L'intérieur de chaque carnet s'ouvre par une citation extraite de l'œuvre dont il est le reflet, signée du nom de l'auteur.

Carnet souple bleu, collection papeterie des éditions Gallimard, paru en octobre 2018, format 14x18 cm, 192 pages lignés de 90 g/m2), 13,90 euros (prix conseillé)

Carnet rigide, collection papeterie des éditions Gallimard, paru en octobre 2018, format 11,8x18,5 cm, 192 pages lignés de 90 g/m2), 14,90 euros (prix conseillé)

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...