Vente d'imprimés pour sauvegarder l'atelier typographique de Philippe Miennée

L'imprimeur installé en Bretagne a dû arrêter l'activité évènementielle qui ne pourra sans doute pas reprendre avant plusieurs mois.

Pour résister face à la crise du coronavirus et à l'arrêt d'une partie de ses activités, l'atelier typographique de Philippe Miennée dans le Morbihan a lancé une collecte sur la plateforme de financement participatif KissKissBankBank.

En contrepartie de leurs dons, les contributeurs reçoivent des cartes imprimées, cartes postales, collages, des livres ou encore des portfolios comprenant des gravures ou des estampes.

L'arrêt des activités évènementielles et des possibilités de diffusion des œuvres

Avec la crise du coronavirus et le confinement, l'activité évènementielle des Ateliers a dû être arrêtée du jour au lendemain et ne pourra sans doute pas reprendre avant des mois, explique Philippe Miennée

« En effet nous avons besoin d'un coup de pouce, l'atelier existe par ses éditions. Le problème étant qu'il est financé par les animations d'ateliers que je pratique dans les médiathèques, les centres d'art ou autres. Mais avec le confinement, tous les ateliers ont été annulés, donc les projets d'impression et d'éditions sont en suspens faute de moyens. »

Parallèlement, toutes les possibilités de diffusion des œuvres des artistes édités sont, elles aussi, affaiblies ou annulées, poursuit-il.

Des réalisations habituellement vendues sur les salons

Les contreparties proposées sont des réalisations qui auraient dû être vendues sur les salons annulés. Philippe Miennée précise que l'argent collecté permettra de payer les factures en cours et de financer les projets d'éditions qui attendent. Bonne nouvelle pour l'imprimeur, à une dizaine de jours de la fin de la collecte, l'objectif est presque atteint.

C'est après des études d'arts graphiques en Belgique et une expérience professionnelle dans l'imprimerie à Lille que Philippe Miennée a ouvert son imprimerie typographique aux Forges de Lanouée, dans le Morbihan. Il est spécialisé dans le tirage d'estampes originales, bois gravés, linogravures, sérigraphies et dans l'impression de textes courts en typographie (composition manuelle). Donc, aussi dans le livre d'artiste.

Avant crise du Covid-19, Philippe Miennée avait prévu d'investir dans une machine type Linotype afin de pouvoir répondre aux poètes souhaitant faire éditer des ouvrages à un prix raisonnable en typographie.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...