Dix mille commandes web-to-print par an pour l’imprimerie Graph 2000 (61)

Un imprimeur qui se développe, avec la solution Printflux.

Avec Amaury Castelnot, responsable qualité et grands projets chez Graph 2000.

Quelques données sur le groupe Graph 2000 ?

Amaury Castelnot  (Graph 2000) - Le groupe Graph 2000 dispose de trois sites industriels et d’un site commercial : une imprimerie à Argentan (61), une à Bernay (27), une à Cosne-sur-Loire dans la Nièvre (58), et un bureau commercial à Levallois-Perret (92). Notre groupe, qui est présidé par Marc Robert, emploie un peu plus d’une centaine d’employés à plein temps, et en 2012 son chiffre d’affaires consolidé se montait à 13 millions d’euros.

Vous utilisez la solution Printflux, dans une configuration B to B (Business to Business). Quel est l’avantage de cette solution web-to-print pour le donneur d’ordres ?

AC - Pour le donneur d’ordres, un service achats généralement, cela permet d’éviter d’avoir à centraliser des centaines de mails ou des demandes de gauche à droite, chaque utilisateur autorisé commandant directement ce dont il a besoin pour une livraison directe à son adresse.

Un autre avantage important pour un service achats, par les temps qui courent, est de limiter le volume des imprimés, car en lieu et place de commander par exemple 300 000 documents non personnalisés, chaque utilisateur, une usine, un agent d’assurance, un hôtel, peut en commander la juste quantité, personnalisée de surcroît. Cela permet d’obtenir des documents à forte valeur ajoutée, dans la juste et nécessaire quantité.

Cette démarche web-to-print s’intègre donc pleinement dans la stratégie environnementale des donneurs d’ordres, selon le principe du faisons moins mais faisons mieux !

ACTout à fait. Il y a quelques années, les acheteurs passaient de grosses commandes d’imprimés non personnalisés qu’ils devaient ensuite éclater, au prix d’une logistique infernale et coûteuse. Ils préfèrent aujourd’hui commander le bon imprimé, parfaitement personnalisé selon les besoins de l’utilisateur, dans la quantité nécessaire, pas plus. Ainsi, lors d’un changement d’identité visuelle, la transition des stocks d’imprimés est beaucoup plus aisée et il n’est plus nécessaire de jeter des tonnes d’imprimés non conformes à la nouvelle charte !

Avec le web-to-print, un utilisateur va commander une quantité raisonnable, pour la durée d’une opération ou pour trois à six mois, de manière à avoir juste la bonne quantité de marchandise. Lorsqu’il aura besoin de plus de marchandise, il repassera une petite commande plutôt que d’être obligé de commander un gros volume non personnalisé ! 

Cela fonctionne comment concrètement ? il faut une validation en interne chez le client ? 

AC - Absolument. Mais nous nous adaptons à ses besoins : certains clients valident eux-mêmes leurs commandes, cela concerne les petites agences, les employés en eux-mêmes.

Dans une plus grosse structure, les employés créent des commandes qui sont ensuite validées par le responsable des achats, par un directeur, ou par nous.

Nous nous adaptons donc aux contraintes et aux souhaits de nos clients.

Et pour vous, cela génère combien de commandes à l’année ?

ACEn 2012, nous avons traité 4 000 commandes web-to-print. Sur 2013, cette activité connaît une forte croissance puisque nous allons passer le cap des 10 000 commandes web-to-print, du fait de l’arrivée de nouveaux clients, notamment AXA. Le web-to-print est vraiment l’un des axes de notre stratégie de développement commercial à destination des grands comptes.

Il s’agit d’une stratégie de différenciation forte, basée sur l’écoute et le service, qui répond pleinement aux attentes et besoins des services achats.

Plus d'articles sur les chaînes :

Orne
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

IMPRIMERIE BERNAYENNE recrute

Actualités de l'entreprise