Nice-Matin - Les salariés portent plainte contre leur actionnaire majoritaire

L'intersyndicale avait donné rendez-vous au personnel du groupe Nice-Matin, mercredi 4 juin, devant le palais de Justice de Nice, pour déposer plainte contre le Groupe Hersant Média.

Répondant à l'appel de l'intersyndicale CGT, SNJ et CGC, environ 200 salariés des quotidiens Nice-Matin, Var-Matin et Monaco-Matin et de la société de distribution Publinice-Services manifestaient mercredi devant le palais de Justice de Nice "pour redire publiquement [leur] colère".

Au même moment, les délégués syndicaux étaient reçus par les magistrats pour déposer plainte au nom du personnel, contre leur actionnaire majoritaire, le Groupe Hersant Média (GHM), pour abus de biens sociaux et banqueroute.

Qualifié d'"actionnaire malfaisant, fossoyeur de [leur] outil de travail et de [leurs] emplois", GHM est soupçonné par les syndicats, d'avoir émis des factures pour des prestations de service fictives, des factures payées par le groupe Nice-Matin, à hauteur de trois millions d'euros par an, et cela depuis 2008.

Selon le blog de Jean-Marc Morandini, l'avocat de GHM, interrogé sur ces facturations, a affirmé que "ces prestations étaient bien réelles" et qu'elles avaient été validées "par les commissaires au compte de GHM".

Le groupe Nice-Matin qui emploie plus de 1 100 personnes, a terminé l'année 2013 avec une perte d'exploitation de 6 millions d'euros. En février, un fonds d'investissement a été désigné comme repreneur à 80 % du groupe. Mais aucun versement n'est venu concrétiser cet accord. Le 26 mai, le groupe de presse est placé en redressement par le tribunal de Commerce de Nice.

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...