Pour arriver à être au top, il faut du bon personnel et du bon matériel

Verbatim de Christophe Vigier directeur de l'entreprise familiale Vigier Cartonnages, située à Mezieu près de Lyon.

Avec une croissance de 18 % en 2013, un nouvel agrandissement du site de production, l’acquisition d’une presse offset Heidelberg et l’embauche régulière de personnel, nous avons demandé à Christophe Vigier, directeur de l'entreprise familiale Vigier Cartonnages, ce qui explique ces très bons résultats.

"On a démarré en 1998. Mon père avait tout un vécu auparavant : il a démarré tout jeune sur les machines. Et c'est parce qu’il avait tout ce vécu-là, qu’on a pu démarrer ensemble.
En 1998, j’étais en train de finir mes études de comptabilité. Et donc on était complémentaire, lui avec sa technique et moi avec l’aspect gestion.
Aujourd’hui, de toute façon, je pense qu’on ne peut pas sans sortir sans les deux casquettes. Surtout pour une PME comme la nôtre. Pour les gros groupes, c'est encore différent

Mais après, c’est aussi l'aspect bon sens, et le fait aussi que mon père avait des valeurs saines, qu'il aimait transmettre, avec, en plus, un sens du métier et une connaissance très très technique.
Mon père, ça fait pas mal d’années qu’il a arrêté, mais il continue à me donner des conseils.

Ce qui se passe aujourd’hui, c’est que les entreprises travaillent de plus en plus à flux tendu, parce que, forcément, les stocks ça a un coût. Donc ils attendent le dernier moment pour commander. Et comme on est en bout de chaîne, il faut aller vite...
En plus, si on veut être compétitif par rapport à des pays qui sont beaucoup plus loin et qui ont des coûts de main-d’œuvre beaucoup moins chers, c’est notre réactivité qui fait la différence.

Et sur des produits plus techniques, on a encore un savoir-faire. On a investi beaucoup dessus, sur la formation interne, sur vraiment la qualité. On est assez spécialisé dans les moutons à 5 pattes, parce qu’on a un équipement notamment en terme de finitions, qui permet de réaliser des choses assez complexes : comme des étuis, où on a réussi à mettre en place des solutions avec des calages intégrés, où avant, tout était fait en plusieurs opérations. On a réfléchi avec les clients, avec les bureaux d’études. Et on a réussi à mettre en place des systèmes de mécanisation qui permettent de gagner du temps et du coût. C’est un travail de conception, de réflexion en amont et d’échange avec nos clients.

Et puis après, il faut toujours avoir la meilleure machine. Notre politique c’est d’investir sur du matériel neuf et le meilleur matériel qui existe. En façonnage, on a deux Autoplatines en découpe, et deux colleuses. C'est que du matériel neuf et c'est le meilleur fabricant. Le numéro 1 mondial c’est Bosbt. C'est du super matériel. C'est notre politique. 

Mais la meilleure machine, ça ne suffit pas : il faut aussi les meilleurs personnes dessus, pour arriver à trouver des astuces, pour arriver à trouver une solution qui permet de réaliser l’étui. Parfois ce sont de petites astuces qui permettent de faire la différence.

On a des métiers difficiles et pour arriver à être au top, il faut du bon personnel et du bon matériel. Et même avec ça c’est déjà pas facile.

Au final, ce sont des choses simples sur le papier, mais c’est vrai que les mettre en œuvre, c’est un peu plus compliqué et puis il faut continuer à se développer sans perdre le sens du client."

Plus d'articles sur les chaînes :

Rhône
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise