Le numéro 1178 de Charlie Hebdo, une édition déjà historique

Cette édition réalisé par les «survivants» de l'attentat ayant fait 12 morts mercredi dernier dans les locaux du journal, sera tirée à 3 millions d’exemplaires, contre 50 000 habituellement, et vendu dans 25 pays.

Le "numéro des survivants" de Charlie Hebdo sera mercredi en kiosque comme d'habitude. Mais cette fois, l'hebdo sera tiré, non pas à un million d'exemplaires comme annoncé initialement, mais à trois millions d'exemplaires. D'habitude, le journal satirique compte 50 000 exemplaires.

Accueillie par la rédaction de Libération, l'équipe de Charlie Hebdo a repris le travail dès vendredi, pour montrer que, non, contrairement à ce que voulaient et croyaient les terroristes, Charlie Hebdo n’est pas mort.

La couverture a été dévoilée lundi soir après le bouclage. En une de ce numéro 1178, le dessin signé Luz représente le prophète Mahomet avec une larme coulant sur la joue et tenant une pancarte "Je suis Charlie". En titre : "Tout est pardonné."

  

Ce numéro, qui fera 8 pages au lieu de 16, sera imprimé et distribué dans le cadre d'une grande opération de solidarité. Il sera traduit en 16 langues et vendu dans 25 pays. 

Les recettes du premier million d'exemplaires vendus à 3 euros le numéro, à ront à Charlie Hebdo, le réseau de distribution ayant accepté de travailler gratuitement.

Le journal sera livré chaque jour, du mercredi 14 au lundi 19 janvier, dans tous les points de vente de presse français, soit 27 000 alors qu'habituellement, Charlie Hebdo est distribué dans 20 000 points de vente.

De plus, les numéros ils resteront en vente jusqu'à épuisement.

Pourquoi ce numéro ?

Gérard Biard, le nouveau rédacteur en chef, explique dans une vidéo de Libération, pourquoi ils font ce numéro : "Tout le monde a envie de le faire c'est indispensable. D'abord, c'est indispensable parce que, de toute évidence, le monde entier l’attend. Et puis c'est indispensable pour nous aussi."

"On a essayé de faire un numéro sans jouer les victimes, explique Luz à Libération. En tout cas, on a envie que les prochains lecteurs nous suivent pour de bonnes raisons. (...) On va essayer de faire comprendre aux gens pourquoi ils peuvent acheter Charlie, pourquoi d'autres ne l’achèteront jamais et pourquoi Charlie a existé depuis tant d'années."

Richard Malka, l'avocat du journal, confie lundi sur les ondes de France Info, que la question d'un numéro hommage avait été réglée "en 30 secondes" : "Ce n'est pas l'esprit de Charlie Hebdo. (...) L'esprit du journal, c'est de faire rire."

Dedans, on trouvera des dessins et des articles des journalistes qui ne sont plus là, Wolinski, Charb, Cabu, Tignous... et ceux des autres collaborateurs qui étaient absents ou qui ont survécu au 7 janvier, Luz, Willem, Riss, Coco, Patrick Pelloux...

Ce numéro 1178 comportera des dessins de Mahomet bien sûr, car "on ne cédera rien, sinon tout cela n'aurait pas eu de sens" affirme Richard Malka. "Et quand on dit "Je suis Charlie", ça veut dire aussi droit au blasphème, vous avez le droit de critiquer ma religion."

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...